Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2005-09-20
Actualité médicale

Tags: chercheur -  McGill -  oeuvre -  pionnier -  etude -  ecologie -  maladies -  primates - 
Un chercheur de McGill fait œuvre de pionnier dans l'étude de l'écologie des maladies des primates - Actualité médicale
Un chercheur de McGill fait œuvre de pionnier dans l'étude de l'écologie des maladies des primates

20 septembre 2005 - Qu'ont en commun la maladie de Lyme, le SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) et le VIH? Ce sont toutes des maladies d'origine zoonotique - terme scientifique qui désigne les maladies transmissibles de l'animal à l'humain.

Publicité

Bien que ces maladies aient fait l'objet d'une grande attention médiatique, les mécanismes sous-jacents de leur transmission de l'animal à l'humain demeurent mal compris et reposent bien souvent sur des spéculations populaires plutôt que sur des preuves scientifiques. Le Pr Colin Chapman de l'Université McGill compte faire changer les choses par la publication d'un article intitulé " Primates and the Ecology of Their Infectious Diseases ", dans le numéro de juillet-août 2005 de la revue Evolutionary Anthropology.
Colin Chapman, professeur au Département d'anthropologie, et les coauteurs de l'article, les Prs Tom Gillespie et Tony Goldberg de l'Université de l'Illinois, fournissent un cadre scientifique pour l'étude des maladies infectieuses et de leur importance dans l'écologie et la conservation des primates. " Les singes et les grands singes partagent souvent des parasites avec les humains. Il est donc crucial de comprendre l'écologie des maladies infectieuses chez les primates non humains, indique le Pr Chapman. Les virus du VIH, agents responsables du sida chez l'humain résultant d'une évolution récente de virus apparentés chez les chimpanzés et les mangabeys enfumés (une espèce de singe), ou les flambées du virus Ebola, transmis par des singes locaux, constituent de bons exemples. Il est maintenant impératif, pour les besoins de la conservation et de la planification humaine, d'examiner dans quelle mesure les changements environnementaux favorisent les contacts entre les humains et les primates non humains, accroissant ainsi le risque de partage de maladies infectieuses préjudiciables pour les humains et les primates non humains. "
Outre le fait qu'il a créé un modèle scientifique, le Pr Chapman s'efforce de susciter de l'intérêt pour un domaine d'étude si récent qu'il n'a pas encore reçu de nom officiel. Le Pr Chapman désigne ce nouveau domaine en pleine effervescence sous le vocable " écologie des maladies des primates ".
" ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2005-09-20 par
Source: Service des affaires universitaires - Université McGill Accéder à la source

Mots clés: chercheur McGill oeuvre pionnier etude ecologie maladies primates


Publicité

En savoir plus

Pour nous rejoindre:
Colin Chapman
Professeur
Département d'anthropologie
514-398-1242
Source:
Marilena Paolucci
Attaché de presse
Bureau du vice-principal, recherche
514-398-8585




: Sur le même thème...