Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2005-08-30
Actualité médicale

Tags: chercheurs -  montrealais -  sondent -  genes -  memoire - 
Des chercheurs montréalais sondent les gènes de la mémoire - Actualité médicale
Des chercheurs montréalais sondent les gènes de la mémoire

30 août 2005 - Montréal - Une équipe de chercheurs montréalais a découvert que la protéine cellulaire GCN2, qui inhibe le stockage de nouvelles informations dans la mémoire à long terme, pourrait bien jouer un rôle régulateur essentiel dans le transfert des informations de la mémoire à court terme à la mémoire à long terme.

Publicité

L'article intitulé Translational control of hippocampal synaptic plasticity and memory by the eIF2a kinase GCN2, publié dans le numéro du 25 août de la revue Nature, apporte la première évidence génétique du rôle essentiel de la synthèse des protéines dans la régulation de la formation de la mémoire.
Cette découverte est le fruit d'une collaboration internationale à laquelle ont pris part Nahum Sonenberg, Karim Nader, Wayne Sossin et Claudio Cuello de l'Université McGill, ainsi que Jean-Claude Lacaille et Nabil Seidah du Département de physiologie de l'Université de Montréal, et David Ron de l'Université de New York. Leurs travaux éclairent d'un jour nouveau le rôle mystérieux de l'hippocampe, le centre cérébral de l'apprentissage et de la mémoire.
" Les nouvelles informations ne sont pas toutes stockées dans la mémoire à long terme ", explique Mauro Costa-Mattioli, chercheur postdoctoral au laboratoire du professeur Sonenberg, qui est à l'origine de ce projet de recherche. " La plupart du temps, il faut plusieurs tentatives pour apprendre quelque chose, comme mémoriser un passage de livre. Les premières fois, on peut réussir à mémoriser ce passage, mais il est possible que notre mémoire ne l'enregistre pas complètement et il faut alors le réapprendre. "
À l'aide d'une série d'expériences, les chercheurs ont démontré que les souris privées de la protéine GCN2 (ou souris transgéniques) assimilaient plus durablement les informations nouvelles que des souris normales et que ces informations étaient plus souvent stockées dans la mémoire à long terme. Ils en ont donc déduit que la protéine GCN2 pouvait inhiber le stockage de nouvelles informations dans la mémoire à long terme.
Selon le professeur Jean-Claude Lacaille : " Le processus de transfert des informations de la mémoire à court terme à la mémoire à long terme dans le cerveau fait intervenir l'activation de molécules qui facilitent le stockage ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2005-08-30 par
Source: Service des affaires universitaires - Université McGill Accéder à la source

Mots clés: chercheurs montrealais sondent genes memoire


Publicité

En savoir plus

Pour nous rejoindre:
Marc Tulin
Relationniste
Université de Montréal
514-343-7593
Marilena Paolucci
Attaché de presse
Université McGill
514-398-8585




: Sur le même thème...