Publicité
Accueil > Actualité médicale > EXPLORATIONS
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2003-02-27
Actualité médicale

Tags: France -  calculs -  genomique - 
La France se positionne en bonne place pour les calculs intensifs en génomique - Actualité médicale
La France se positionne en bonne place pour les calculs intensifs en génomique

Comment la bioinformatique peut-elle aider les biologistes pour l'interprétation des quantités colossales de données issues des programmes de séquençage des génomes ? Quelles solutions informatiques concevoir ? Avec quelles applications aujourd'hui et quelles perspectives pour la biologie ?

Publicité

Ces questions seront débattues par une soixantaine de spécialistes internationaux, biologistes, bioinformaticiens et informaticiens, les 27 et 28 février 2003 à Évry, durant le séminaire scientifique
« TERAPROT, massive computing in genomics ». Une manifestation organisée sous l'égide de Genopole® en partenariat avec le CEA, Infobiogen et le Laboratoire Génome et informatique (CNRS- université d'Évry-Val d'Essonne).

La génomique est la science qui étudie la structure, le fonctionnement et l'évolution des génomes (ensemble du matériel génétique d'un organisme vivant, porté par la molécule d'ADN). Elle s'appuie sur la connaissance de la séquence des génomes, c'est-à-dire l'ordre d'enchaînement des unités élémentaires, ou nucléotides, sur l'ADN. Pourquoi des calculs intensifs en génomique ? L'explosion des quantités de données issues des programmes de séquençage des génomes induit de nouvelles pratiques en biologie. A titre d'exemple, le génome de l'Homme comporte 3 milliards de nucléotides pour environ 30 000 gènes. La bioinformatique, discipline née avec la biologie à grande échelle, est devenue incontournable dans le paysage scientifique. Conçue à l'origine pour le stockage et la gestion des données sur ordinateur, elle est aujourd'hui une composante à part entière de la recherche. Les applications développées fournissent aux scientifiques des outils pour l'interprétation de leurs résultats : assemblage des séquences, annotation des génomes (informations attachées aux séquences génomiques comme l'organisme d'origine, la localisation des gènes, éventuellement la description succincte de leur fonction), ou encore modélisation des interactions moléculaires. L'objectif des chercheurs maintenant : donner un sens aux séquences. Ce qui signifie attribuer à chaque gène identifié sa fonction biologique, via les protéines qu'il code. La comparaison des protéines des différents organismes séquencés est une voie particulièrement intéressante vers la compréhension de la fonction des gènes. Cette approche repose sur le principe suivant : les fonctions communes aux différentes espèces sont assurées par des protéines ...

Page suivante (2 / 7)

Article écrit le 2003-02-27 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: France calculs genomique


Publicité

En savoir plus