Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2004-02-05
Actualité médicale

Tags: Mutations -  genetiques -  fenetre - 
Mutations génétiques : une fenêtre s'ouvre - Actualité médicale
Mutations génétiques : une fenêtre s'ouvre

5 février 2004 - Une équipe de chercheurs des universités McGill et de Toronto font une découverte encourageante.

Publicité

Les diverses combinaisons de mutations génétiques peuvent entraîner certains traits chez l'homme, notamment des maladies complexes comme la schizophrénie, déclarent des scientifiques de l'Université de Toronto et de l'Université McGill à Montréal.
Les Drs Brenda Andrews et Charles Boone de l'Université de Toronto et le Dr Howard Bussey de l'Université McGill ont démontré, à l'aide de simples cellules de levure, qu'il existe de nombreuses combinaisons de mutations génétiques susceptibles d'entraîner la mort cellulaire ou de miner la santé cellulaire. Les résultats de leurs recherches seront publiés dans le numéro de la revue Science du 6 février. L'équipe de chercheurs s'emploiera maintenant à dresser la carte des interactions génétiques des gènes de levure semblables aux gènes humains.
Les chercheurs ont hybridé une souche de levure qui porte un gène mutant particulièrement intéressant avec tout un " éventail " d'autres souches de levure en vue de déterminer quelles paires de gènes étaient létales. Ils ont étudié les interactions de plus de 4 000 paires de gènes et ont été en mesure de fournir un " réseau d'interactions génétiques " à grande échelle qui génère de nouvelles idées sur la façon dont les gènes interagissent pour produire différents traits.
Ils ont par exemple découvert que les gènes forment des " agglomérations " ou des petits réseaux et qu'il est plus probable qu'un gène ait des relations avec son " voisinage " qu'avec les gènes plus éloignés. Chaque gène de levure a en moyenne 30 interactions pendant la vie d'une cellule - les expériences antérieures laissaient présager un nombre beaucoup moins élevé. En comprenant la composition de ces " agglomérations " génétiques, il est possible de prévoir quels gènes interagiront et quels traits résulteront de la combinaison de deux gènes.
" La construction de ces réseaux permettra aux spécialistes de la génétique humaine de concentrer ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2004-02-05 par
Source: Service des affaires universitaires - Université McGill Accéder à la source

Mots clés: Mutations genetiques fenetre


Publicité

En savoir plus

Pour nous rejoindre:
Elaine Smith
University of Toronto
416-978-5949
Anie Perrault
Genome Canada
613-296-7292
Source:
Sylvain-Jacques Desjardins
Communications officer
University Relations Office
514-398-6752




: Sur le même thème...