Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cardiologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

0000-00-00
Actualité médicale

Tags: personnes -  origine -  africaine -  seraient -  susceptibles -  presenter -  problemes -  cardiaques -  suggerent -  chercheurs -  revue -  Science - 
Certaines personnes d'origine africaine seraient plus susceptibles de présenter des problèmes cardiaques, suggèrent les chercheurs de la revue Science - Actualité médicale
Certaines personnes d'origine africaine seraient plus susceptibles de présenter des problèmes cardiaques, suggèrent les chercheurs de la revue Science

Une étude de gènes suggère que des précautions soient à prendre par ceux présentant un plus grand risque d'arythmie.

Publicité

Un gène découvert chez certaines personnes d'origine africaine peut légèrement accroître leurs risques d'irrégularité du rythme cardiaque, appelée arythmie, condition qui peut être mortelle dans certains cas très rares. La plupart des personnes porteuses de ce gène ne développeront jamais une arythmie, mais certaines d'entre elles auraient tout intérêt à prendre des précautions, indiquent les auteurs de l'étude. L'équipe d'Américains et de Britanniques fait part de ses découvertes dans la revue Science publiée par l'American Association for the Advancement of Science.

Environ 450.000 personnes meurent subitement chaque année aux États-Unis des suites d'arythmie, qui est une irrégularité du rythme cardiaque. Dans la plupart des cas, l'arythmie résulte d'une crise cardiaque ou d'un autre problème cardiaque, mais elle peut également se développer spontanément.

Dans leur étude pour Science, Mark Keating du Children's Hospital à Boston, de Harvard Medical School et du Howard Hughes Medical Institute, et ses collègues, ont calculé que les personnes présentant la variation appelée " Y1102 " d'un certain gène cardiaque ont huit fois plus de risques de développer une arythmie. Keating nous met cependant en garde sur le fait que l'incidence d'arythmie est si faible pour une personne quelconque donnée que des risques huit fois plus élevés ne signifient pas que cette personne risque de développer cette condition.
" Nous avons identifié une variante, ce qui représente une pièce dans un immense puzzle. Mais chaque fois que nous identifions une nouvelle pièce, nous pouvons utiliser ces informations pour réduire les risques qui sont déjà plutôt faibles pour une personne quelconque à n'importe quel moment donné ", nous dit Keating.

La variation du gène, ou " allèle ", ne provoque pas d'elle-même une arythmie potentiellement mortelle, mais elle peut contribuer à en provoquer une chez les personnes n'ayant pas suffisamment d'électrolytes (potassium, calcium, sodium et ...

Page suivante (2 / 4)

Article écrit le 0000-00-00 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: personnes origine africaine seraient susceptibles presenter problemes cardiaques suggerent chercheurs revue Science


Publicité

En savoir plus

Les autres auteurs de l'étude sont Igor Splawski et Alan H. Beggs, du Children's Hospital et de Harvard Medical School à Boston, dans le Massachusetts ; Katherine W. Timothy et Alka Malhotra, de l'University of Utah à Salt Lake City, dans l'Utah ; Michihiro Tateyama, Colleen E. Clancy et Robert S. Kass de Columbia University à New York, dans l'État de New York ; Francesco P. Cappuccio et Giuseppe A. Sagnella de St. George's Hospital School à Londres.

L'étude a été financée par le NIH.