Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

0000-00-00
Actualité médicale

Tags: stigmatisation -  cancer -  sein -  pays -  voie -  developpement -  coute -  vies - 
La stigmatisation du cancer du sein dans les pays en voie de développement coûte des vies - Actualité médicale
La stigmatisation du cancer du sein dans les pays en voie de développement coûte des vies

La stigmatisation du cancer du sein dans les pays en voie de développement, particulièrement chez les femmes appartenant aux communautés les plus pauvres, a un profond impact sur le traitement et la survie. Le Dr. Zeba Aziz de l’ “Allama Iqbal Medical College” de Lahore, au Pakistan, a comparé les résultats obtenus sur 286 femmes atteintes d’un cancer du sein au regard de leur condition socio-économique.

Publicité

“Les gens les plus pauvres ne cherchent pas d’aide et n’accèdent pas facilement aux soins” déclare le Dr. Aziz au Congrès de la Société européenne d’oncologie médicale aujourd’hui (21 Octobre 2002). Pour eux, le cancer du sein est un stigmate qui diminue fortement l’estime de soi. Ceci provient du fait que pour les deux sexes les femmes perdent leur attrait sexuel. Il en résulte généralement une passivité tant émotionnelle que physique. De plus, une totale ignorance laisse croire que le cancer du sein est contagieux. “Nous avons vu des femmes mises à l’écart au point de n’être pas autorisées à toucher leurs enfants ou à se servir des ustensiles de cuisine”, précise-t-elle.

L’étude a consigné taille de la tumeur, date du diagnostic, traitement et durée de survie à trois ans, jusqu’en avril 2002. Un cancer du sein à un stade précoce a été vu sur près des trois quarts des femmes d’une catégorie socio-économique élevée et 89% d’entre elles avaient reçu un traitement adapté. A l’opposé, près de la moitié des femmes les plus pauvres, moins éduquées, n’avait cherché de l’aide que lorsque le cancer avait déjà atteint un stade avancé et 44% seulement avaient reçu le traitement nécessaire. Cela se traduisait par un taux global de survie à 10 ans - pour les trois quarts (73%) des femmes de condition socio-économique élevée, pour la moitié (49%) dans la classe moyenne, et pour moins d’un quart (22%) pour les autres.
Etre bien informé ou être dans l’ignorance joue un rôle important dans la façon dont les gens gèrent leur maladie. Les femmes issues des milieux les plus favorisés sont moins stigmatisées. Le traitement est inabordable pour beaucoup. Seul un dixième de la population bénéficie d’une couverture sociale. De nombreuses femmes font appel à des thérapies alternatives comme ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 0000-00-00 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: stigmatisation cancer sein pays voie developpement coute vies


Publicité

En savoir plus

Abstract No 110

Au propos de la European Society for Medical Oncology (ESMO)

ESMO pense que tout patient ayant un cancer a droit au meilleur traitement possible dont on dispose. Etant donné que la médecine est concernée pour chaque aspect thérapeutique, il faut que les patients atteints de cancer soient traités pas des cancérologues médicaux qualifiés. ESMO est la première société européenne qui fournisse formation et directives aux oncologues pour une prise en charge optimale des malades. Depuis 1975, la Société a pris de l'extension et comporte maintenant des représentants de tous les pays européens et des six grandes régions géographiques du monde.

Pour plus d'informations s'adresser à :
Gracemarie Bricalli
ESMO Media Coordinator
Tel. 41-91-973-1911
Fax 41-91-973-1912
Mobile 41-79-778-5177
gracemarie@esmo.org

Elaine Snell
ESMO Public Relations
Tel. 44-207-738-0424
Fax 44-207-978-4494
Mobile 44-797-395-3794
elaine.snell@which.net

Ufficio stampa Congresso (18-21 Octobre 8.00 - 18.30, 22 Octobre 8.00 - 13.00)
Tel. 33-493-928-419
Fax 33-493-928-418
gracemarie@esmo.org
elaine.snell@which.net