Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

0000-00-00
Actualité médicale

Tags: prothese -  neurale - 
Une prothèse neurale - Actualité médicale
Une prothèse neurale

L’interception et l’interprétation de signaux cérébraux provenant de singes que l’on a entraînés pour réfléchir à des mouvements, sans toutefois les effectuer, pourrait mener à de meilleures communications et à de meilleurs dispositifs de contrôle pour les personnes paralysées, annonce-t-on dans une nouvelle étude.

Publicité

Les chercheurs ont enregistré des signaux neuronaux, du cortex pariétal et du cortex prémoteur des singes, qui codent les objectifs des mouvements portants. Les chercheurs ont décodé ces signaux et ont utilisé de l’information pour positionner un curseur sur l’écran d’un ordinateur. Des études antérieures ont démontré que l’information des neurones, codant des instructions liées à des mouvements physiques, peut être utilisée pour contrôler des prothèses.

Toutefois, la nouvelle étude examine le contrôle prothétique en se servant de signaux cérébraux. Lorsque la pensée abstraite du singe correspondait au mouvement exigé – et que le singe ne se déplaçait pas pendant la pensée – on a donné une récompense au singe. La performance de cette tâche a amélioré au cours de plusieurs semaines.

En même temps qu’ils rassemblaient des informations sur l’objectif, les chercheurs ont enregistré les récompenses préférées des singes. Lorsque les singes savaient qu’ils obtiendraient leur récompense préférée en pensant au mouvement voulu, leur positionnement du curseur a été plus juste. Des informations semblables sur les objectifs et les préférnces chez les patients paralysés pourraient être utiles, d’après l’auteur Richard Andersen. ll propose que des technologies futures basées sur ce type de recherche pourrait permettre l’actualisation des objectifs et des préférences d’une personne grâce à des machines intelligentes.

Article écrit le 0000-00-00 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: prothese neurale


Publicité

En savoir plus

“Cognitive Control Signals for Neural Prosthetics,” par S. Musallam, B.D. Comeil, B. Greger, H. Scherberger et R.A. Andersen au California Institute of Technology à Pasadena (Californie); B.C. Corneil est présentement à la University of Western Ontario à London, Ontario (Canada); H. Scherberger est présentement à ETH Zürich à Zürich (Suisse).




: Sur le même thème...