Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

0000-00-00
Actualité médicale

Tags: Perspectives -  cancer -  peau - 
Perspectives sur le cancer de la peau  - Actualité médicale
Perspectives sur le cancer de la peau

Une version mutée du collagène, une protéine qui se trouve à l’extérieure des cellules dans la « matrice extracellulaire » ou MEC, cause certaines formes de cancer de la peau chez les êtres humains, annonce-t-on dans une nouvelle étude.

Publicité

Cette étude aide à expliquer pourquoi certains patients avec une maladie héréditaire de la peau appelée « épidermolyse bulleuse dystrophique régressive » (EBDR) développent un cancer mortel appelé épithélioma spinocellulaire, tandis que d’autres ne développent pas ce cancer. L’étude souligne aussi le rôle clé de la matrice extracellulaire dans la formation de tumeurs et suggère que des protéines de la matrice extracellulaire pourraient constituer d’importantes cibles thérapeutiques pour certaines formes de cancer. Susana Ortiz-Urda et ses collègues démontrent que les patients souffrant d’EBDR qui développent un cancer expriment une version aberrante et tronquée du collagène VII. Ce fragment de collagène confère aux cellules de la peau des caractéristiques oncogènes, surtout en augmentant leur capacité d’envahir les tissus avoisinants. Des expériences sur des cellules humaines greffés dans des souris indiquent que les anticorps ciblant ce fragment de collagène peuvent bloquer la formation de tumeurs. Les auteurs d’une Perspective correspondante décrivent comment cette nouvelle étude met en pratique des recherches actuelles en thérapie génique impliquant le collagène.

Article écrit le 0000-00-00 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: Perspectives cancer peau


Publicité

En savoir plus

“Type VII Collagen Is Required for Human Epidermal Tumorigenesis,” par S. Ortiz-Urda, J. Garcia, C.L. Green, L. Chen, Q. Lin, D.P. Veitch, H. Lee, M.P. Marinkovich et P.A. Khavari à la Stanford University School of Medicine à Stanford (Californie); L.Y. Sakai à la Oregon Health and Science University à Portland (Oregon).

“An Anchor for Tumor Cell Invasion,” par S.H. Yuspa au National Cancer Institute of NIH à Bethesda (Maryland); E.H. Epstein Jr. à la University of California-San Francisco à San Francisco (Californie).