Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

0000-00-00
Actualité médicale

Tags: genomes -  parasites -  causent -  cancer -  betail - 
Les génomes de parasites qui causent le cancer chez le bétail - Actualité médicale
Les génomes de parasites qui causent le cancer chez le bétail

Des scientifiques ont séquencé et comparé les génomes de deux parasites Theileria qui se transmettent des tiques au bétail et qui causent des difficultés économiques considérables en Afrique subsaharienne.

Publicité

La nouvelle séquence génomique aidera le développement de vaccins et de drogues pour ces cousins primitifs du parasite le plus dangereux qui cause le paludisme, Plasmodium falciparum. Theileria parva cause la fièvre de la côte est et est responsable de la mort d’un million de bétails par année en Afrique, entraînant des pertes économiques équivalentes à 200 millions de dollars, d’après Malcolm Gardner et ses collègues. Theileria annulata est la cause principale de la theilériose tropicale des bovins. Les deux espèces de Theileria déclenchent un cancer agressif dans les animaux qu’elles infectent, envahissant les leucocytes et causant une prolifération incontrôlable de ces cellules. En tuant les parasites ces cellules regagnent un état non cancéreux, et les deux études fournissent de nouveaux gènes candidats qui pourraient expliquer comment les parasites déclenchent cet état de cancer réversible. Les parasites Theileria ont tous les deux 20 pour cent moins de gènes que Plasmodium falciparum, et la complexité du règlement du cycle cellulaire chez ces parasites ressemblent plus à des levures qu’à des eucaryotes supérieurs.

Article écrit le 0000-00-00 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: genomes parasites causent cancer betail


Publicité

En savoir plus

"Genome of Host-Cell Transforming Parasite Theileria annulata Compared with T. Parva," par A. Pain, H. Renauld, M. Berriman, L. Murphy, C.A. Yeats, A. Kerhornou, M. Aslett, A. Cronin, A. Fraser, N. Fosker, A. Goble, S. Griffiths-Jones, D.E. Harris, N. Larke, A. Lord, P. Mooney, F. Morton, S. O’Neil, C. Price, M.A. Quail, E. Rabbinowitsch, N.D. Rawlings, S. Rutter, D. Saunders, K. Seeger, R. Squares, S. Squares, A. Tivey, J. Woodward, M.-A. Rajandream, B. Barrell et N. Hall au Wellcome Trust Sanger Institute à Cambridge (Royaume-Uni); R. Bishop, E. de Villiers et T. Shah au International Livestock Research Institute (ILRI) à Nairobi (Kenya); C. Bouchier, M. Cochet et G. Langsley à l’Institut Pasteur à Paris (France); R.M.R. Coulson à EMBL-EBI à Cambridge (Royaume-Uni); M. Gardner, V. Nene et N. Hall au Institut for Genomic Research (TIGR) à Rockville (Maryland); F. Katzer, A.R. Walker et D. McKeever à la Royal School of Veterinary Studies à Manhattan (Royaume-Uni); P. Maser à l’Université de Berne à Berne (Suisse); D.A.E. Dobberlaere au Moredun Research Institute à Midlothian (Royaume-Uni); C.A. Yeats au University College London à Londres (Royaume-Uni).

"Genome Sequence of Theilera parva, a Bovine Pathogen that Transforms Lymphocytes," par M.J. Gardner, J.M. Carlton, N. Hall, Q. Ren, I.T. Paulsen, S.J. Shallom, J. Weidman, L. Jiang, J. Lynn, B. Weaver, A. Shoaibi, A.R. Domingo, J. Crabtree, J.R. Wortman, B. Haas, S.V. Angiuoli, T.H. Creasy, C. Lu, B. Suh, J. Silva, T.R. Utterback, T.V. Feldblyum, M. Pertea, J. Allen, W.C. Nierman, S.L. Salzberg, O.R. White, C.M. Fraser et V. Nene au Institute for Genomic Research (TIGR) à Rockville (Maryland); R. Bishop, T. Shah, E. De Villiers, D. Wasawo, E. Taracha, H.A. Fitzhugh et S. Morzaria au International Livestock Research Institute (ILRI) à Nairobi (Kenya); A. Pain, M. Berriman et Z. Xiong au Wellcome Trust Sanger Institute à Cambridge (Royaume-Uni); R.J.M. Wilson et S. Sato au National Institute for Medical Research à Londres (Royaume-Uni); S.A. Ralph à l’Institut Pasteur à Paris (France); D.J. Mann au Imperial College à Londres (Royaume-Uni); J.C. Venter au Venter Institute à Rockville (Maryland); C. Lu à la Princeton University à Princeton (New Jersey); B. Suh à la University of California-Santa Cruz à Santa Cruz (Californie); S. Morzaria à la Food & Agriculture Organization (FAO) à Bangkok (Thailande).

"Themes and Variations in Apicomplexan Parasite Biology," par D. Roos à la University of Pennsylvania à Philadelphie (Pennsylvanie).