Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

0000-00-00
Actualité médicale

Tags: modele -  souris -  syndrome -  Down - 
Un modèle de souris pour le syndrome de Down? - Actualité médicale
Un modèle de souris pour le syndrome de Down?

En ajoutant une copie presque complète du chromosome 21 humain à des cellules de souris, un groupe de chercheurs britanniques aurait développé un modèle animal utile pour l’étude du syndrome de Down.

Publicité

Un des défis qui se manifeste dans l’étude de cette maladie, dans laquelle les cellules d’un individu ont trois copies du chromosome 21, est que des gènes multiples sur ce chromosome contribuent à la maladie. Les chercheurs ont essayé plusieurs méthodes pour développer des modèles de souris pour le syndrome de Down, mais il a été seulement possible de transférer aux souris de petits fragments génétiques. Aideen O’Doherty et ses collègues ont inséré une copie du chromosome 21 humain dans des cellules souches embryonnaires de souris, produisant une lignée de souris dont les cellules portaient un fragment chromosomique avec plus de 90 pour cent des gènes du chromosome 21. Les souris ont montré plusieurs caractéristiques du syndrome de Down, y compris des problèmes d’apprentissage et de mémoire, la cardiopathie congénitale dans certains cas, et une mâchoire inférieure relativement petite. Il faudra effectuer d’autres recherches pour déterminer à quel point ces animaux sont modèles du syndrome de Down, surtout parce que les gènes supplémentaires proviennent d’êtres humains. Cependant, les chercheurs font remarquer que les souris pourraient être utiles dans l’étude d’autres anomalies congénitales, ou « aneuploïdies », où il y a des copies supplémentaires de chromosomes.

Article écrit le 0000-00-00 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: modele souris syndrome Down


Publicité

En savoir plus

Pour commander, citer l’article no 12 : “Human Chromosome 21 Germline Transmission in an Aneuploid Mouse Strain with Down Syndrome Phenotypes,” par A. O’Doherty, S. Ruf, J.M. Linehan, S. Brandner, D. Hernandez et E.M.C. Fisher au Institute of Neurology à Londres (Royaume-Uni); A. O’Doherty, S. Ruf, M.L. Errington, S. Cooke, A. Sesay, L. Vanes, D. Hernandez, T.V.P. Bliss et V.L.J. Tybulewicz au National Institute for Medical Research à Londres (Royaume-Uni); C. Mulligan et D. Nizetic à la Queen Mary’s School of Medicine à Londres (Royaume-Uni); V. Hildreth et D.J. Henderson à la University of Newcastle upon Tyne à Newcastle upon Tyne (Royaume-Uni); S. Modino et P.T. Sharpe à la King’s College London à Londres (Royaume-Uni).

Contacts : Victor L.J. Tybulewicz au +44-20-8816-2184 (tél.), au +44-20-8906-4477 (téléc.) ou par courriel à vtybule@nimr.mrc.ac.uk; Elizabeth Fisher au +44-20-7676-2037 (tél.) ou par courriel à e.fisher@prion.ucl.ac.uk.




: Sur le même thème...