Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

0000-00-00
Actualité médicale

Tags: emploi -  ADN -  identifier -  victimes -  attentats11septembre - 
L’emploi d’ADN pour identifier les victimes des attentats du 11 septembre - Actualité médicale
L’emploi d’ADN pour identifier les victimes des attentats du 11 septembre

Les auteurs d’un forum de politique décrivent les défis techniques et scientifiques d’employer l’analyse d’ADN comme moyen d’identifier les victimes des attentats terroristes du 11 septembre 2001 à New York.

Publicité

Les auteurs suggèrent aussi des politiques et des procédures pour l’identification des victimes par ADN qui seraient nécessaires dans le cas de grands désastres ou attentats terroristes dans l’avenir. Le grand nombre de victimes et les extrêmes conditions physiques du site ont demandé des approches spéciales à l’identification des victimes à partir d’ADN. Parmi les autres défis sont la collecte d’un grand nombre d’échantillons des effets personnels et des familles des victimes, le génotypage des fragments de tissus en voie de décomposition, la gestion et le suivi des données, l’intégration de l’ADN à d’autres données, et le développement de procédures pour communiquer avec les familles et pour leur livrer les restes des victimes. De nouvelles procédures ont été développées ou modifiées à partir de protocoles médicolégaux afin de répondre aux aspects uniques du grand nombre de décès, d’après les auteurs qui décrivent le travail du Kinship and Data Analysis Panel. Leurs travaux ont facilité l’identification de 1 594 des 2 749 victimes.

Article écrit le 0000-00-00 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: emploi ADN identifier victimes attentats11septembre


Publicité

En savoir plus

Pour commander, citer l’article no 1 : “DNA Identification of Victims from the September 11, 2001 World Trade Center Attack: Scientific Challenges and Policy Implications,” par L.G. Biesecker et J.E. Bailey-Wilson au National Human Genome Research Institute, NIH à Bethesda (Maryland); J. Ballantyne à l’University of Central Florida à Orlando (Floride); H. Baum et R. Shaler à l’Office of Chief Medical Examiner à New York (New York); C. Brenner à l’University of California, Berkeley à Berkeley (Californie); F.R. Bieber à la Harvard Medical School à Boston (Massachusetts); B. Budowle au Federal Bureau of Investigation à Quantico (Virginie); J.M. Butler au National Institute of Standards and Technology à Gaithersburg (Maryland); J.M. Butler au National Institute of Standards and Technology à Gaithersburg (Maryland); G. Carmody à la Carleton University à Ottawa, Ontario (Canada); P.M. Conneally à la Indiana University School of Medicine à Indianapolis (Indiana); B. Duceman au Forensic Identification Center, New York State Policy à Albany (New York); A. Eisenberg à l’University of North Texas Health Science Center à Fort Worth (Texas); L. Forman au National Institute of Justics à Washington (DC); K.K. Kidd à la Yale University School of Medicine à New Haven (Connecticut); B. Leclair à Myriad Genetics à Salt Lake City (Utah); S. Niezgoda à Niezgoda Consulting à Annadale (Virginie); T.J. Parsons au Armed Forces Institute of Pathology à Rockville (Maryland); E. Pugh à la Johns Hopkins University à Baltimore (Maryland); S.T. Sherry au National Center for Biotechnology Information, NIH à Bethesda (Maryland); A. Sozer à DNA Technology Consulting Services, LLC à Fairfax Station (Virginie); A. Walsh au New York State Department of Health à Albany (New York); R. Shaler à la Pennsylvania State University à University Park (Pennsylvanie).




: Sur le même thème...