Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

0000-00-00
Actualité médicale

Tags: Aspects -  genetiques -  couleur -  peau - 
Aspects génétiques de la couleur de la peau - Actualité médicale
Aspects génétiques de la couleur de la peau

Les scientifiques étudiant des dards-perches légèrement pigmentés ont identifié un gène qui pourrait jouer un rôle important dans la couleur de la peau chez les êtres humains.

Publicité

Un des derniers mystères de la biologie consiste à comprendre l’origine génétique des variations étonnantes dans la couleur de la peau des êtres humains. Les bandes plus claires qui sont caractéristiques des dards-perches « dorés » sont causées par une variation dans le gène slc24a5 qui causent des compartiments de pigments moins fréquents, moins grands et moins denses appelés mélanosomes, d’après les chercheurs. La version humaine de ce gène, dont la séquence ressemble beaucoup à celle du dard-perche, a réintégré une pigmentation naturelle aux cellules « dorées » des dards-perches sauvages. À l’intérieur de populations humaines, les personnes d’origine européenne possèdent un type du gène slc24a5 légèrement différent de celui des personnes d’Afrique et d’Asie de l’Est, d’après une base de données en ligne, appelée « HapMap », qui décrit les variations génétiques des êtres humains. Une variation génétique, ou polymorphisme, qui modifie un acide aminé dans la région codante du gène, correspond aux niveaux de pigmentation dans la peau, indiquant que slc24a5 peut contribuer à la couleur de la peau chez les êtres humains. Certaines variantes du gène SLC24a5 pourraient être nécessaires au développement d’yeux clairs et de cheveux clairs, d’après Cheng.

Article écrit le 0000-00-00 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: Aspects genetiques couleur peau


Publicité

En savoir plus

Pour commander, l’article no 6 : “SLC24A5, a Putative Cation Exchanger, Affects Pigmentation in Zebrafish and Humans,” par R.L. Lamason, M.P.K. Mohideen, J.R. Mest, A.C. Wong, M.C. Aros, V.R. Humpherville, J.E. Humbert, S. Sinha, J.L. Moore, W. Zhao, V.A. Canfield et K. Cheng au Pennsylvania State Université College of Medicine à Hershey (Pennsylvanie); R.L. Lamason à la Johns Hopkins University School of Medicine à Baltimore (Maryland); M.P.K. Mohideen à la Case Western University à Cleveland (Ohio); A.C. Wong à la Emory University à Atlanta (Géorgie); J.L. Moore à la University of South Florida à Tampa (Floride); M.J. Jurynec et D.J. Grunwald à la University of Utah à Salt Lake City (Utah); J.E. Humbert au Weis Center for Research à Danville (Pennsylvanie); P. Jagadeeswaran à la University of North Texas à Denton (Texas); P.M. McKeigue et D. O’Donnell au University College, Dublin à Dublin (Irelande); R. Kittlers à la Ohio State University à Columbus (Ohio); E.J. Parra à la University of Toronto at Mississauga à Mississauga, Ontario (Canada); N.J. Mangini à la Indiana University School of Medicine-Northwest à Gary (Indiana).




: Sur le même thème...