Publicité
Accueil > Actualité médicale > Biologie clinique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2004-08-06
Actualité médicale

Tags: decouverte -  appareil de Golgi - 
Le
Le "chef de chantier" de l'appareil de Golgi découvert

La cellule est une usine hautement organisée où chaque constituant a sa place et son rôle à jouer. Si une pièce de cette machinerie connaît des défaillances, c'est tout l'ensemble qui est mis en péril. La moindre anomalie peut entraîner l'apparition d'une cellule incontrôlée susceptible de donner naissance à diverses pathologies comme le cancer. A l'Institut Curie, des chercheurs du CNRS, en collaboration avec une équipe de l'Université de Séville, viennent de montrer que la protéine GMAP-210 est le "chef de chantier" indispensable au maintien de l'intégrité et au "rangement" de l'appareil de Golgi au centre de la cellule.

Publicité

Cette découverte, publiée dans la revue Cell du 6 août, devrait permettre de mieux comprendre le fonctionnement de la machinerie cellulaire.

La cellule est une usine en miniature remplie de "machines" ayant chacune un rôle précis à jouer : le réticulum endoplasmique [1] fabrique les chevilles-ouvrières de la cellule, les protéines ; l'appareil de Golgi les modifie, les trie et leur indique les missions qu'elles doivent remplir ; les mitochondries fournissent l'énergie ; le cytosquelette forme l'ossature de la cellule et assure les déplacements des différents composants cellulaires...

Pour être "opérationnelles", ces petites machines se "démènent" sans cesse : elles remplissent leur fonction, interagissent entre elles, communiquent, se surveillent mutuellement... La stabilité observée à l'échelle de la cellule masque en réalité une dynamique intense.

Cette activité cellulaire constante demande une grande fiabilité car si une anomalie survient et persiste, toute la cellule peut être mise en péril. La moindre erreur dans ces rouages cellulaires peut entraîner l'apparition de cellules défectueuses susceptibles de donner naissance à différentes pathologies comme les cancers.

L'appareil de Golgi, l'éternel renouveau

L'équipe de Michel Bornens [2] à l'Institut Curie en collaboration avec l'équipe de Rosa Rios de l'Université de Séville [3] s'est intéressée à la dynamique de l'appareil de Golgi qui, comme les autres machines cellulaires, "s'affaire" en permanence.

En plus de remplir sa mission de "gare de triage" des protéines, il se renouvelle environ 3 à 4 fois par cycle cellulaire. Ces deux opérations reposent sur une communication permanente entre l'appareil de Golgi et le réticulum endoplasmique. Ce dernier fournit aussi bien les protéines qui transitent à travers l'appareil de Golgi avant de se rendre vers d'autres lieux, que les éléments précurseurs servant au renouvellement de l'appareil de Golgi. Envoyés en permanence depuis le réticulum endoplasmique via le réseau de microtubules [1] qui conduit ...

Page suivante (2 / 4)

Article écrit le 2004-08-06 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: decouverte appareil de Golgi


Publicité

En savoir plus