Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

0000-00-00
Actualité médicale

Tags: interaction -  genique -  augment -  risques -  cancer -  peau - 
L’interaction génique augment les risques du cancer de la peau  - Actualité médicale
L’interaction génique augment les risques du cancer de la peau

Les dommages causés par le soleil constituent un risque bien connu dans le développement du cancer de la peau chez les personnes à peau claire, mais quels facteurs entrent en jeu dans le cas de mélanomes qui se manifestent sans trop endommager la peau ?

Publicité

Maria Teresa Landi et ses collègues annoncent que les personnes à peau claire qui héritent de variantes d’un récepteur de pigments courent un plus grand risque de développer des mélanomes avec des mutations dans l’oncogène BRAF. L’oncogène BRAF est associé à des mélanomes qui se manifestent sans causer des dommages chroniques à la peau. Landi et ses collègues suggèrent que des variantes dans le récepteur mélanocortine-1, qui peut donner lieu à une peau claire, à des taches de rousseur et à des cheveux roux, augmentent le risque de mélanomes BRAF chez des personnes ne souffrant pas de problèmes chroniques de la peau, bien que le mécanisme exact liant ces deux variantes génétiques demeure incertain.

Article écrit le 0000-00-00 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: interaction genique augment risques cancer peau


Publicité

En savoir plus

Pour commander, citer l’article no 31 : “MC1R Germline Variants Confer Risk for BRAF-Mutant Melanoma,” par M.T. Landi, R.M. Pfeiffer et B. Hulley au National Cancer Institute, NIH à Bethesda (Maryland); J. Bauer, D. Pinkel et B.C. Bastian à la University of California, San Francisco à San Francisco (Californie); J. Bauer à la Eberhard Karls University à Tübingen (Allemagne); D. Elder et P. Kanetsky à la University of Pennsylvania School of Medicine à Philadelphie (Pennsylvanie); P. Minchetti et D. Calista au M. Bufalini Hospital à Cesena (Italie).