Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

0000-00-00
Actualité médicale

Tags: equipe -  internationale -  analyse -  variations -  genetiques -  humaines -  region -  genome -  plan -  immunite - 
Une équipe internationale analyse les variations génétiques humaines dans une région importante du génome sur le plan de l’immunité - Actualité médicale
Une équipe internationale analyse les variations génétiques humaines dans une région importante du génome sur le plan de l’immunité

Une analyse approfondie permettra aux scientifiques d’identifier les facteurs.

Publicité

Montréal, le 25 septembre 2006 – Une équipe internationale de chercheurs a dévoilé aujourd’hui une carte détaillée des variations génétiques humaines dans le complexe majeur d’histocompatibilité (CMH), la région la plus importante du génome humain où se trouvent les gènes responsables de la réponse humaine aux infections, aux maladies auto-immunes et à la transplantation d’organes. Ce travail représente un pas important dans l’analyse de la variabilité génétique dans cette région fondamentale sur le plan de l’immunité. Il établit le fondement scientifique des efforts futurs visant à découvrir les origines génétiques des maladies associées à l’immunité. Les résultats de la recherche de cette équipe internationale, qui regroupe des scientifiques de l’Institut de Cardiologie de Montréal(ICM), de l’Université de Montréal (UdeM), du Broad Institute du Massachusetts Institute of Technology (MIT) et de Harvard, ainsi que d’autres établissements de recherche, sont publiés dans le numéro prédiffusé en ligne du 24 septembre de Nature Genetics.

« Cette nouvelle carte est une précieuse source d’information dont les chercheurs se serviront pour trouver les gènes qui influencent la santé, la maladie et la réponse aux médicaments. Elle fournira les renseignements nécessaires à la conception d’études convaincantes visant à identifier les facteurs de risque génétiques situés dans le CMH », a déclaré l’auteur principal, le Dr John D. Rioux, Ph.D., professeur agrégé de médecine à l'UdeM et à l’ICM où il œuvre en tant que chercheur et directeur du Laboratoire de génétique et médecine génomique en inflammation (www.inflammgen.org), chercheur associé du Broad Institute du MIT et de Harvard et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en génétique et en médecine génomique de l’inflammation.

Le CMH, plus précisément les gènes qui le composent, est associé à plus de maladies que toute autre région du génome humain. Au nombre de ces maladies figurent des ...

Page suivante (2 / 4)

Article écrit le 0000-00-00 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: equipe internationale analyse variations genetiques humaines region genome plan immunite


Publicité

En savoir plus

Accès aux données : Les données tirées du projet seront accessibles au public au site Web suivant : http://www.inflammgen.org
de Bakker P.I.W. et al. (2006) A high resolution HLA and SNP haplotype map for disease association studies in the extended human MHC. Nature Genetics doi:10.1038/ng1885

Une liste complète des auteurs de l’étude et de leurs affiliations :

Paul I.W. de Bakker1,2,16, Gil McVean3,16, Pardis C. Sabeti1,16, Marcos M. Miretti4,16, Todd Green1, Jonathan Marchini3, Xiayi Ke5, Alienke J. Monsuur6, Pamela Whittaker4, Marcos Delgado4, Jonathan Morrison4, Angela Richardson1, Emily C. Walsh1, Xiaojiang Gao7, Luana Galver8, John Hart9, David A. Hafler10, Margaret Pericak-Vance9, John A. Todd11, Mark J. Daly1,2, John Trowsdale12, Cisca Wijmenga6, Tim J. Vyse13, Stephan Beck4, Sarah Shaw Murray8, Mary Carrington7, Simon Gregory9, Panos Deloukas4, John D. Rioux1,14,15
1Program in Medical and Population Genetics, Broad Institute of Harvard and MIT, Cambridge, Massachusetts, É.-U.
2Center for Human Genetic Research, Massachusetts General Hospital, Boston, Massachusetts, É.-U.
3Department of Statistics, University of Oxford, Oxford, Royaume-Uni
4Wellcome Trust Sanger Institute, Hinxton, Royaume-Uni
5Wellcome Trust Centre for Human Genetics, University of Oxford, Royaume-Uni
6Complex Genetics Section, Department of Medical Genetics, University Medical Center Utrecht, Pays-Bas
7Laboratory of Genomic Diversity, SAIC-Frederick, Inc., NCI-Frederick, Frederick, Maryland, É-U.
8Illumina, Inc., San Diego, California, É.-U.
9Center for Human Genetics, Duke University Medical Center, Durham, North Carolina, É.-U.
10Brigham and Women’s Hospital, Department of Neurology, Boston, Massachusetts, É.-U
11Juvenile Diabetes Research Foundation/Wellcome Trust Diabetes and Inflammation Laboratory, Cambridge Institute for Medical Research, University of Cambridge, Royaume-Uni
12Cambridge Institute for Medical Research, Addensbrookes Hospital, Hills Road, Cambridge, Royaume-Uni
13Imperial College of London, Londres, Royaume-Uni
14Université de Montréal, Département de médecine, Montréal, Québec, Canada
15Institut de Cardiologie de Montréal, Montréal, Québec, Canada
16Ces auteurs ont contribué à parts égales.

À propos de l’Institut de Cardiologie de Montréal

Fondé en 1954, l’Institut de Cardiologie de Montréal vise constamment les plus hauts standards d’excellence dans le domaine cardiovasculaire par son leadership en prévention, en soins ultraspécialisés, en formation des professionnels, en recherche clinique et fondamentale et en évaluation des nouvelles technologies. Il est affilié à l’Université de Montréal et ses résultats cliniques sont parmi les meilleurs au monde. Le Centre de recherche de l’ICM a officiellement ouvert ses portes en 1976. Depuis sa création, il a réalisé des progrès considérables. À l’heure actuelle, il compte environ 450 employés, étudiants et chercheurs. L’ICM se démarque tout spécialement par le juste équilibre entre sa recherche fondamentale, sa recherche clinique et ses soins cliniques. Ses recherches portent principalement sur les maladies vasculaires, la fonction du myocarde et l’électrophysiologie. Elles s’intéressent aussi à la génomique (notamment la pharmacogénomique), aux biomarqueurs et à la cardiologie préventive. Pour en savoir plus sur l’Institut, veuillez visiter notre site Web à l’adresse www.icm-mhi.org.

À propos de l’Université de Montréal

Fondée en 1878, l’Université de Montréal compte aujourd’hui 13 facultés et, avec ses deux écoles affiliées, l’École des hautes études commerciales (HEC) de Montréal et l’École Polytechnique, elle constitue le plus important établissement d’études supérieures et de recherche au Québec, le deuxième en importance au Canada et l’un des grands centres en Amérique du Nord. Elle regroupe 2 400 professeurs et chercheurs, dessert près de 55 000 étudiants, offre quelque 650 programmes à tous les niveaux universitaires et décerne environ 3 000 maîtrises et doctorats chaque année.

À propos du Broad Institute du MIT et de Harvard

Le Broad Institute de MIT et de Harvard a été fondé en 2003 dans le but d’intégrer la puissance de la génomique à la biomédecine. Il a pour mission d’habiliter les scientifiques créatifs à concevoir de nouveaux outils puissants en médecine génomique, de rendre ces outils accessibles à la communauté scientifique internationale et de les mettre en application pour comprendre et traiter les maladies.

L’Institut est un partenariat en recherche auquel participent le corps professoral, le personnel professionnel et les étudiants des milieux universitaires et médicaux du MIT et de Harvard. Ses activités sont régies conjointement par les deux universités.
Organisée par programmes scientifiques et par plates-formes scientifiques, la structure unique du Broad Institute permet aux scientifiques de collaborer à des projets transformateurs englobant de nombreuses disciplines scientifiques et médicales. De plus amples renseignements sur le Broad Institute, se trouvent à l’adresse http://www.broad.mit.edu.




: Sur le même thème...