Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

0000-00-00
Actualité médicale

Tags: drogues -  dopamine -  temperament - 
Les drogues, la dopamine et le tempérament - Actualité médicale
Les drogues, la dopamine et le tempérament

Des rats dont on a modifié la fonction de la dopamine avant de les exposer à de la cocaïne font preuve d’un niveau plus élevé d’autoadministration de cocaïne que les rats dont on n’a pas modifié la fonction.

Publicité

Les chercheurs sont d’accord qu’il existe un lien entre la toxicomanie et la recherche excessive de sensations, ou l’impulsivité, mais ils ne comprennent pas la nature de ce lien. Jeffrey W. Dalley et ses collègues ont fait des recherches pour identifier quel phénomène vient en premier : l’impulsivité ou la toxicomanie. La recherche chez les êtres humains indique que les toxicomanes sont différents des points de vue comportemental et physiologique, mais les scientifiques ne savent pas si les changements sont liés aux drogues. L’équipe de recherche a trouvé que, par rapport aux rats normaux, les rats impulsifs avaient moins de récepteurs de dopamine D2/3 dans le noyau accumbens du cerveau avant d’être exposés à de la cocaïne. L’impulsivité chez les rats a permis d’anticiper des niveaux plus élevés d’autoadministration intraveineuse de cocaïne et les chercheurs ont trouvé que la diminution dans le nombre de récepteurs de dopamine est directement liée à la vulnérabilité des toxicomanes et n’est pas une conséquence d’une exposition chronique aux drogues.

Article écrit le 0000-00-00 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: drogues dopamine temperament


Publicité

En savoir plus

Article no 15: “Nucleus Accumbens D2/3 Receptors Predict Trait Impulsivity and Cocaine Reinforcement,” par T.D. Fryer, L. Brichard, K. Probst, I. Abakumova, F.I. Aigbirhio, H.K. Richards et Y. Hong au Addenbrooke's Hospital à Cambridge (Royaume-Uni); L. Brichard au CNRS et à l’Université Bordeaux 2 à Bordeaux (France); E.S.J. Robinson à l’University of Bristol à Bristol (Royaume-Uni); Y. Pena à l’Universita Autonoma de Barcelona à Barcelone (Espagne); Y. Shah à l’University of Nottingham à Nottingham (Royaume-Uni).




: Sur le même thème...