Publicité
Accueil > Actualité médicale > Neurologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2004-03-16
Actualité médicale

Tags: utilisation -  cellules souches neuronales -  reparation -  cerveau - 
Un nouveau pas vers l'utilisation de cellules souches neuronales pour la réparation du cerveau - Actualité médicale
Un nouveau pas vers l'utilisation de cellules souches neuronales pour la réparation du cerveau

Une équipe de l'Institut Pasteur associée au CNRS vient d'identifier dans le cerveau une molécule clé capable d'attirer des nouveaux neurones et de les guider vers des zones qu'ils pourraient réparer. Cette découverte, publiée en avant-première sur le site de Nature Neuroscience (Consulter le site web), met en évidence une molécule essentielle du mécanisme de mise en place des circuits neuronaux chez l'adulte. Elle ouvre des perspectives remarquables pour le développement de thérapies de réparation du cerveau.

Publicité

Une équipe de l'Institut Pasteur associée au CNRS vient d'identifier dans le cerveau une molécule clé capable d'attirer des nouveaux neurones et de les guider vers des zones qu'ils pourraient réparer. Cette découverte, publiée en avant-première sur le site de Nature Neuroscience (Consulter le site web), met en évidence une molécule essentielle du mécanisme de mise en place des circuits neuronaux chez l'adulte. Elle ouvre des perspectives remarquables pour le développement de thérapies de réparation du cerveau.

Récemment encore, les neurobiologistes considéraient que le cerveau et la moelle épinière ne pouvaient se réparer. La découverte de cellules souches au cœur du cerveau adulte a bouleversé cette croyance. L'équipe de Pierre-Marie Lledo à l'Institut Pasteur (Unité "Perception et Mémoire", CNRS URA 2182) avait démontré que le cerveau adulte fabriquait de véritables neurones capables d'y établir de nouvelles connexions (Nat. Neurosci. 2003). Cette capacité permet au cerveau adulte de s'adapter aux changements qui surviennent au cours de la vie. Elle lui offre également la possibilité de se réparer en cas de lésion ou maladie.



Mais comment des précurseurs neuronaux pourraient-ils être conduits vers les zones à réparer ? Les chercheurs de l'équipe Pierre-Marie Lledo, en collaboration avec l'équipe du Professeur Melitta Schachner, de l'Université de Hambourg en Allemagne, ont suivi ces évènements dans le bulbe olfactif, premier relais cérébral de la réponse aux odeurs, un des rares tissus cérébraux où l'on peut observer chez l'adulte le recrutement de nouveaux neurones. Ils ont montré que la présence d'une molécule sécrétée par le bulbe olfactif, la tenascine, suffisait pour attirer des neurones immatures jusqu'à cette région. Là, les jeunes cellules se différencient en véritables neurones. En faisant produire cette molécule par une autre région du cerveau, les chercheurs ont observé que les neurones juvéniles étaient déviés de leur localisation pour rejoindre cette ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2004-03-16 par auteur
Source: source Accéder à la source


Publicité

En savoir plus