Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2007-10-26
Actualité médicale

Tags: etude -  cannabis -  arme -  double -  tranchant - 
Étude : Le cannabis, une arme à double tranchant - Actualité médicale
Étude : Le cannabis, une arme à double tranchant

Antidépresseur potentiel à faibles doses, il aggrave la dépression à doses élevées .

Publicité

Une nouvelle étude en neurobiologie a montré qu’une forme synthétique de THC, l’ingrédient actif dans le cannabis, est un antidépresseur efficace à faibles doses. Cependant, à plus fortes doses, l’effet s’inverse et peut en fait aggraver la dépression et d’autres troubles psychiatriques, comme la psychose.

L’étude, publiée dans le numéro du 24 octobre de la revue The Journal of Neuroscience, a été menée par le Dr Gabriella Gobbi, de l’Université McGill, et le Centre de Recherche Fernand Seguin de l'Hôpital Louis-H. Lafontaine, affilié avec l’Université de Montréal. L’auteur principal est l’étudiant au doctorat du Dr Gobbi, Francis Bambico, qui a travaillé en collaboration avec Noam Katz et feu le Dr Guy Debonnel* du département de psychiatrie de McGill.

Il est connu depuis de nombreuses années que l’épuisement du neurotransmetteur sérotonine dans le cerveau mène à la dépression. En fait, les antidépresseurs du groupe des inhibiteurs spécifiques de recaptage de la sérotonine, comme le Prozac et le Celexa, agissent en augmentant la concentration disponible de sérotonine dans le cerveau. Cette étude produit la première preuve que le cannabis fait aussi augmenter la sérotonine, du moins à faibles doses.

On a injecté à des animaux de laboratoire le cannabinoïde synthétique WIN55,212-2 et on les a soumis au test de la nage forcée ou test de Porsolt, un test utilisé pour mesurer la « dépression » chez les animaux; les chercheurs ont observé un effet antidépresseur des cannabinoïdes égalé par une activité accrue des neurones qui produisent la sérotonine. Cependant, l’augmentation de la dose de cannabinoïdes au-delà d’un point donné annulait totalement les avantages, a dit le Dr Gobbi.

« Les doses faibles avaient un puissant effet antidépresseur, mais lorsque nous avons augmenté la dose, la sérotonine dans le cerveau des rats a chuté en-dessous des niveaux de sérotonine des sujets dans le groupe ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2007-10-26 par Mark Shainblum
Source: Service des affaires universitaires et des médias - Université McGill Accéder à la source

Mots clés: etude cannabis arme double tranchant


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...