Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2007-11-05
Actualité médicale

Tags: eau -  dicte -  mouvements -  proteines -  membranaires - 
L'eau ne dicte pas les mouvements des protéines membranaires - Actualité médicale
L'eau ne dicte pas les mouvements des protéines membranaires

La dynamique des protéines a longtemps été considérée comme étant « dictée » par la fine couche d'eau qui les entoure, l'eau d'hydratation. Des chercheurs du laboratoire de biophysique moléculaire (LBM) de l'Institut de biologie structurale (IBS, institut mixte CEA-CNRS-Université Joseph Fourier) en collaboration avec l'Institut Laue-Langevin, l'Université de Californie et l'Institut Max-Planck, ont montré qu'un changement de la dynamique de l'eau n'avait pas d'effet sur celle d'une protéine membranaire, contrairement à ce qui est observé pour les protéines solubles. Cette découverte ouvre de nouvelles perspectives sur la régulation du fonctionnement des protéines membranaires qui sont la cible aujourd'hui de plus de 50% des médicaments. Ces résultats seront publiés dans la revue PNAS du 29 octobre 2007.

Publicité

L'eau d'hydratation, la fine couche d'eau qui entoure une protéine, a longtemps été considérée comme le « maître » de cette protéine, qui lui impose ses mouvements, c'est-à-dire sa dynamique. Ainsi quand l'eau d'hydratation se fige, la protéine se fige ; si elle vibre, la protéine vibre également. De cette manière l'environnement cellulaire peut réguler la dynamique d'une protéine et, par conséquent, sa fonction. Jusqu'à présent, il était admis que cette prépondérance de l'eau dans la dynamique était commune à tous les types de protéines.

Des chercheurs, dans le cadre d'une collaboration entre l'IBS/LBM, l'Institut Laue-Langevin, l'Université de Californie et l'Institut Max-Planck de Biochimie en Allemagne, ont étudié séparément les mouvements d'une membrane cellulaire naturelle, dans laquelle les protéines membranaires sont insérées dans une bicouche lipidique, et ceux de l'eau d'hydratation à sa surface, grâce à des mesures de diffusion de neutrons, lors desquelles des variations de température modifient la dynamique. Ces mesures ont été complétées par des simulations de dynamique moléculaire. Ils ont ainsi démontré qu'un changement dans la dynamique de l'eau n'avait pas d'effet sur la dynamique de la protéine membranaire, contrairement à ce qui est observé pour les protéines solubles.

Même si l'eau reste indispensable à la fonction biologique, les chercheurs pensent que la dynamique de la protéine membranaire est très probablement gouvernée majoritairement par l'environnement lipidique. Ainsi, l'activité biologique d'une protéine membranaire dans la cellule pourrait bien être contrôlée par son déplacement d'un environnement lipidique vers un autre, par exemple d'une zone contenant des lipides rigides vers une zone riche en lipides plus mobiles. Cette découverte ouvre de nouvelles perspectives sur la régulation du fonctionnement des protéines membranaires par l'intermédiaire de leur dynamique.

Article écrit le 2007-11-05 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: eau dicte mouvements proteines membranaires


Publicité

En savoir plus

Références :
Coupling of protein and hydration water dynamics in biological membranes. Wood, K., Plazanet, M., Kessler, B., Gabel, F., Oesterhelt, D., Tobias, D., Zaccai, G. & Weik, M. (2007) Proc. Natl. Acad. Sci., PNAS 29 octobre 2007.

Contacts :
Presse
CEA
Delphine Kaczmarek
01 64 50 20 97
delphine.kaczmarek@cea.fr

CNRS
Julien Guillaume
01 44 96 46 35
julien.guillaume@cnrs-dir.fr

Université Joseph Fourier
Muriel Jakobiak
04 76 51 44 98
muriel.jakobiak@ujf-grenoble.fr




: Sur le même thème...