Publicité
Accueil > Droit et Santé > Déontologie, Ethique médicale
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2007-11-05
Droit et Santé

Tags:
DEPISTAGE DU VIH ET DIAGNOSTIC DE MALADIES GENETIQUES PAR AUTOTESTS  - Droit et Santé
DEPISTAGE DU VIH ET DIAGNOSTIC DE MALADIES GENETIQUES PAR AUTOTESTS

Les autotests relatifs au dépistage du sida sont déjà disponibles à l’étranger (accès par internet) bien qu’ils ne soient pas encore commercialisés en France. On peut envisager de même le recours à des autotests permettant la recherche de maladies génétiques.

Publicité

Ces tests s’inscrivent dans la reconnaissance du droit du patient à son information et à son autodétermination, droits renforcés par la loi n° 2002-303 du 4 mars 2002 sur les Droits des malades (JO du 5 mars 2002). Ils témoignent aussi du souci légitime d’accroître l’autonomie de la personne malade. Néanmoins ils ne sont pas sans poser de problèmes éthiques.

Pressentant une prochaine mise de ces produits sur le marché et pour mesurer les dangers encourus, le Directeur Général de la Santé a sollicité en janvier 2004 l’avis du Conseil consultatif national d’éthique (CCNE) sur les problèmes éthiques posés par la commercialisation de tests qui permettraient d’obtenir librement le dépistage de l’infection VIH et le diagnostic des maladies génétiques.

Les enjeux éthiques des autotests

Le risque pour la santé des utilisateurs est grand, car les personnes obtiennent des informations graves sans être accompagnées, sans explication ni aide d’aucune sorte. Ces autotests ne sont donc nullement comparables aux tests de grossesse ou de glycémie, destinés à identifier un état, ni aux tests permettant de mesurer la tension artérielle dans le cadre d’une surveillance. Il s’agit en l’occurrence de maladies potentiellement graves.

Le CCNE s’est prononcé sur cette question dans son avis n° 86 « Problèmes posés par la commercialisation d'autotests permettant le dépistage de l'infection VIH et le diagnostic de maladies génétiques » du 4 novembre 2004 (voir sur le site www.ccne-ethique.fr).

Les autotests s’effectuent à domicile. Le prélèvement, la lecture et l'interprétation des résultats, avec tous les aléas possibles, sont effectués par l'individu lui-même, qui est seul pour y faire face. Les difficultés viennent essentiellement du fait que le test s’effectue sans encadrement et sans les conseils d’un professionnel de santé.

Le CCNE s’est efforcé de promouvoir un équilibre entre le nécessaire droit à l’information des patients et la protection des personnes vulnérables. ...

Page suivante (2 / 4)

Article écrit le 2007-11-05 par Isabelle Corpart , maitre de conférences à l'UHA, membre du Cerdacc
Source: http://www.jac.cerdacc.uha.fr/jac - Copyright: Cerdacc - La reproduction ou l'utilisation sous quelque forme que ce soit de nos articles ou informations est autorisée sous réserve de faire figurer leur origine.Accéder à la source


Publicité

En savoir plus