Publicité
Accueil > Droit et Santé > Déontologie, Ethique médicale
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2007-11-06
Droit et Santé

Tags:
L' INTERVIEW DU MOIS: JEAN MARIE HAEGY, MEDECIN URGENTISTE -
L' INTERVIEW DU MOIS: JEAN MARIE HAEGY, MEDECIN URGENTISTE - "Il y a en France des vraies zones de souffrance..."

A l'heure où les problèmes des "rouges" ( les pompiers) et les" blancs" ( personnel médical et para-médical) sont exposés sur la place publique, un médecin urgentiste, Jean -Marie Haegy, ancien chef du service des urgences à COLMAR ( Haut-Rhin), à la retraite depuis quelques mois a accepté de donner son point de vue. Avec son franc-parler habituel. Il a publié début 2007 un livre " Comment ne pas mourir malade et idiot à la fois" paru aux éditions Panama ( voir rubrique Lu pour vous dans ce numéro).

Publicité

En marge de ce livre décapant qui malgré une forte dose d'humour met le doigt là où ça fait mal, Jean- Marie Haegy est un de ces toubibs de l'ancienne génération, de ceux qui adorent le terrain, exècrent la paperasse et ne confondent pas qualification et compétences. C'est pourquoi il n'apprécie guère cette bataille entre rouges et blancs.

" C'est essentiellement un problème de territorialité, là où il ne devrait pas y avoir de concurrence. Du style, c'est "mon accident, c'est mon malade". Mais derrière tout cela, il y a des enjeux financiers très importants. Je trouve d'ailleurs que c'est très malsain d'amener ces histoires sur la place publique. Je crois qu'en Alsace, les différents acteurs des secours d'urgence travaillent en parfaite harmonie. Mais je crois que c'est un problème qui touche essentiellement les grandes villes. C'est absurde, ça ne bénéficie pas aux malades. C'est puéril, stérile et stupide! La compétence ou l'incompétence est d'ailleurs partagée par les deux structures".

Atypique à plus d'un titre, Jean-Marie Haegy ne parle pas dans le vide. Veilleur de nuit, infirmier, études de pédiatrie et puis dans la foulée chirurgie, anesthésie, réanimation. C'est à Colmar que se situe en 1978 un carrefour dans sa vie de praticien. "Les réanimateurs étaient souvent appelés aux urgence...La réforme de 1996 a fait que les urgences sont devenus un vrai service réunissant les différentes spécialités. Les urgences, c'était un challenge et comme j'aime bouger..." Il devient chef de ce service mais ne garde pas un souvenir impérissable de cette fonction. "C'est 60% de paperasse. J'ai eu l'impression de vendre mon âme au diable dans cette fonction. Il n'y a plus beaucoup de place pour l'enthousiasme" sourit rétroactivement le médecin qui a quitté le service et l'hôpital après 42 ans de bons et loyaux services. Sans ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2007-11-06 par Jo Laengy
Source: http://www.jac.cerdacc.uha.fr/jac - Copyright: Cerdacc - La reproduction ou l'utilisation sous quelque forme que ce soit de nos articles ou informations est autorisée sous réserve de faire figurer leur origine.Accéder à la source


Publicité

En savoir plus