Publicité
Accueil > Actualité médicale > Biologie clinique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2004-07-22
Actualité médicale

Tags: ADN -  regulation -  expression -  genes - 
Quand l'ADN « poubelle » se mêle de la régulation de l'expression des gènes - Actualité médicale
Quand l'ADN « poubelle » se mêle de la régulation de l'expression des gènes

La chromatine, assemblage d'ADN et de protéines qui compose les chromosomes, est constituée de l'euchromatine, diffuse, qui contient l'essentiel des gènes « actifs », et de l'hétérochromatine, compacte, riche en séquences répétées, capables pour certaines de se déplacer au sein du génome. Ces séquences sont souvent appelées ADN « poubelle » en raison de l'absence de fonction évidente. Dans la revue Nature du 22 juillet 2004, les équipes de Rob Martienssen (Laboratoire de Cold Spring Harbor, Etats-Unis) et de Vincent Colot (Unité de Recherche en Génomique Végétale INRA/CNRS/UEVE, Genopole® d'Evry), en collaboration avec d'autres chercheurs, montrent sans ambiguïté que les éléments mobiles et autres séquences répétées du génome sont à l'origine de l'hétérochromatine et qu'ils peuvent contrôler l'expression des gènes.

Publicité

La chromatine, assemblage d'ADN et de protéines qui compose les chromosomes, est constituée de l'euchromatine, diffuse, qui contient l'essentiel des gènes « actifs », et de l'hétérochromatine, compacte, riche en séquences répétées, capables pour certaines de se déplacer au sein du génome. Ces séquences sont souvent appelées ADN « poubelle » en raison de l'absence de fonction évidente. Dans la revue Nature du 22 juillet 2004, les équipes de Rob Martienssen (Laboratoire de Cold Spring Harbor, Etats-Unis) et de Vincent Colot (Unité de Recherche en Génomique Végétale INRA/CNRS/UEVE, Genopole® d'Evry), en collaboration avec d'autres chercheurs, montrent sans ambiguïté que les éléments mobiles et autres séquences répétées du génome sont à l'origine de l'hétérochromatine et qu'ils peuvent contrôler l'expression des gènes. C'est une étape importante dans la compréhension de la fonction de séquences qui représentent plus de 50 % des génomes de nombreuses plantes cultivées et du génome humain.


Depuis sa découverte par Emil Heitz en 1928, l'hétérochromatine a été l'objet de nombreuses recherches, en particulier concernant son effet éventuel sur le contrôle de l'expression des gènes situés à proximité. D'abord identifiée par l'observation au microscope comme la partie des chromosomes qui reste fortement condensée tout au long du cycle de division des cellules, l'hétérochromatine a été depuis caractérisée par les protéines qui lui sont associées et par des modifications chimiques de l'ADN et des protéines.



Il y a plus de 50 ans, Barbara McClintock avait proposé que l'hétérochromatine devait exister dans le noyau non pas sous sa seule forme visible au microscope, mais également sous une forme « invisible » ou « cryptique », dispersée dans le génome, et jouant un rôle d'« élément contrôleur » de l'expression des gènes. De tels « éléments contrôleurs », dont B. McClintock avait montré qu'ils étaient mobiles, ont depuis été ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2004-07-22 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: ADN regulation expression genes


Publicité

En savoir plus