Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2007-12-05
Actualité médicale

Tags: chercheurs -  biologie -  vasculaire -  neurobiologique -  considerable - 
Les chercheurs en biologie vasculaire font une découverte neurobiologique considérable - Actualité médicale
Les chercheurs en biologie vasculaire font une découverte neurobiologique considérable

Les chercheurs spécialisés dans l’étude des vaisseaux sanguins de la Barts and The London School of Medicine ont mis à jour une nouvelle découverte dans le domaine de la neurobiologie qui pourrait bien avoir certaines implications pour les patients atteints de troubles neurologiques périphériques. Leurs travaux, menés en étroite collaboration avec les scientifiques de l’Imperial College London, de l’University College London, du Cancer Research UK et de l’Université de Genève, sont publiés dans l’édition de cette semaine (30 novembre 2007) de la célèbre revue Science.

Publicité

Dirigée par le Professeur Sussan Nourshargh, l’étude révèle une expression et une fonction jusqu’alors inconnues d’une molécule particulière d’adhésion cellulaire, la molécule d’adhérence jonctionnelle C (JAM-C) des nerfs périphériques. La molécule JAM-C, fortement associée jusqu’à ce jour aux troubles inflammatoires, s’est avérée jouer un rôle essentiel dans le maintien de l’intégrité et de la fonction des nerfs périphériques en faisant partie intégrante du revêtement isolant qui entoure ces nerfs – la myéline.

Accompagnés de leurs collaborateurs, le Professeur Nourshargh et le membre de l'équipe Christoph Scheiermann, ont découvert que la souris chez laquelle le gène JAM-C avait été supprimé présentait des troubles fonctionnels neuronaux – en particulier une conduction nerveuse altérée et des anomalie comportementales indiquant une faiblesse musculaire.
Les conclusions de l’étude ont également révélé que, dans les nerfs des patients atteints de troubles particuliers des nerfs périphériques, l’expression de la molécule JAM-C était défaillante. Dans l’ensemble, cette étude décrit un rôle jusqu’alors jamais reconnu de la molécule JAM-C et identifie cette molécule comme un acteur clé de la régulation de l’intégrité et de la fonction des nerfs périphériques. Cette étude permet également d’entrevoir les causes de certains troubles des nerfs périphériques et constitue une plate-forme solide pour de nouvelles études dans ce domaine.

Il existe plus de 100 types de troubles nerveux périphériques qui touchent environ 1 personne sur 20 et dont les symptômes – apparaissant souvent progressivement et empirant à un rythme constant – comprennent l’abrutissement, la douleur, les picotements, la faiblesse musculaire et une sensibilité au toucher.

Commentant l’importance des conclusions de l’étude, le Professeur Nourshargh a déclaré : « La découverte de la molécule JAM-C dans les nerfs périphériques a apporté une immense contribution au domaine de la neurobiologie au niveau moléculaire fondamental mais a également fait naître la possibilité que ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2007-12-05 par Queen Mary, University of London - "EurekAlert!, a service of AAAS" - InformationHospitaliere.com
Source: Queen Mary, University of London - "EurekAlert!, a service of AAAS" - InformationHospitaliere.com Accéder à la source

Mots clés: chercheurs biologie vasculaire neurobiologique considerable


Publicité

En savoir plus

Cette étude a été réalisée en étroite collaboration avec le Professeur Praveeen Anand, neurologue à l’Imperial College London.
L’article ‘Expression and Function of Junctional Adhesion Molecule-C in Myelinated Peripheral Nerves,’ est publié dans l’édition de Science du 30 novembre 2007.

Notes:

Barts and The London School of Medicine and Dentistry propose des cursus de recherche et d’enseignement de réputation internationale tout en traitant une population d’une diversité inégalée parmi lesquels les patients souffrant de diabète, d’hypertension, de maladies cardiovasculaires, de tuberculose, de maladies bucco-dentaires et de cancers sont majoritaires, dans l’east London et la Thames Gateway. Grâce à un partenariat avec certains fonds, notamment celui de la Barts and The London NHS, et de nos Hôpitaux Universitaires associés – Homerton, Newham, Whipps Cross et Queen’s – les départements de recherche et d’enseignement de la Faculté sont nourris par un environnement clinique exceptionnellement varié et dynamique.
Au cœur de la mission de la Faculté réside la recherche internationale, fruit d’un programme de recrutement spécifique de groupes de direction d’études en Grande-Bretagne et à l’étranger et d’un investissement de 100 millions de £ dans des équipements à la pointe de la technologie. La recherche se concentre sur les études translationnelles, le cancer, la cardiologie, la pharmacologie clinique, l’inflammation, les maladies infectieuses, les cellules souches, la dermatologie, la gastroentérologie, l’hématologie, le diabète, la neurologie, la chirurgie et la dentisterie.
La Faculté est réputée au niveau national et international pour ses travaux de recherche dans ces domaines, ce qu’illustrent les 40 millions de £ qu’elle obtient chaque année pour leur financement. Sa mission fondamentale, avec ses Fonds NHS partenaires et d’autres entreprises partenaires tels que le CRUK, consiste à veiller à ce que les meilleurs services cliniques possibles soient soutenus par les plus récentes avancées en matière d’enseignement, de formation et de recherche scientifique et clinique.




: Sur le même thème...