Publicité
Accueil > Actualité médicale > Psychiatrie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2007-12-06
Actualité médicale

Tags: Gene -  exercice -  nouvellement -  depression - 
Gène de l’exercice nouvellement identifié pourrait aider contre la dépression  - Actualité médicale
Gène de l’exercice nouvellement identifié pourrait aider contre la dépression

New Haven, Conn. – L’activation d’un gène lié à l’exercice dans le cerveau fait l’effet d’un puissant antidépresseur sur les souris – une découverte qui, selon le rapport de la Faculté de Médecine de Yale dans « Nature Medicine », pourrait mener à un nouveau médicament antidépresseur.

Publicité

« Le gène VGF lié à l’exercice et visé pour e développement d’un médicament, pourrait avoir un meilleur effet que les antidépresseurs chimiques, du fait qu’il existe déjà dans le cerveau, » a expliqué Ronald Duman, professeur de psychiatrie et auteur principal de l’étude.
La dépression affecte 16% de la population aux Etats-Unis, pour un cout de 83 millions de dollars par an. Les antidépresseurs actuellement disponibles n’aident que 65% des patients qui, de plus, ont besoin de semaines, sinon de mois, pour sentir l’effet du médicament.

Duman a également indiqué que l’exercice améliore le fonctionnement du cerveau et la sante mentale et constitue un élément protecteur en cas de lésion ou de maladie du cerveau ; Toutefois, ce mécanisme du cerveau n’a pas encore été compris. Il a ajouté que le fait que les médicaments actuels prennent tellement de temps pour agir, indique qu’il y a besoin d’une adaptation neuronale ou de plasticité.

Ses collègues et lui-même ont conçu un micro-équipement personnalisé, optimisé dans le but de mettre en exergue toutes les petites modifications dans l’expression du gène, et plus particulièrement dans l’hippocampe du cerveau, une structure limbique hautement sensible aux hormones du stress, à la dépression et aux antidépresseurs.

Ils ont effectué ensuite une comparaison entre l’activité du cerveau des souris sédentaires et celles placées dans des roues. Les chercheurs ont observé que les souris placées dans des roues se sont mises à courir en l’espace d’une semaine une distance de plus de six miles chaque nuit. Quatre ensembles d’analyses différentes des souris ont montré 33 cas d’exercice de l’hippocampe régulé par un gène – dont 27 n’avaient jamais été identifiés auparavant.
L’action d’un gène en particulier – VGF – a été particulièrement accrue par l’exercice. De plus, le VGF administré a fonctionné comme ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2007-12-06 par Yale University - "EurekAlert!, a service of AAAS" - InformationHospitaliere.com
Source: Yale University - "EurekAlert!, a service of AAAS" - InformationHospitaliere.com Accéder à la source

Mots clés: Gene exercice nouvellement depression


Publicité

En savoir plus

Co-authors include Joshua Hunsberger, Samuel Newton, Alicia Bennett, Catharine Duman, and David Russell, of Yale, and Stephen Salton of Mount Sinai School of Medicine.
Nature Medicine: Online publication December 2, 2007 (http://dx.doi.org/) (DOI 10.1038/nm1669)