Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2007-12-07
Actualité médicale

Tags: etude -  toxine -  empoisonne -  epinard -  revele -  possibilite -  traitement - 
L’étude sur la toxine qui empoisonne l’épinard révèle la possibilité d’un traitement - Actualité médicale
L’étude sur la toxine qui empoisonne l’épinard révèle la possibilité d’un traitement

BUFFALO, N.Y. – Une découverte à l’Université de Buffalo faite par les biologistes -qui pourrait expliquer l’évolution d’une toxine létale-, donne de nouvelles informations qui pourraient mener à des traitements plus efficaces pour les hommes qui tombent victime de la toxine.

Publicité

La toxine, connue par "Shiga toxin", est la même qui a été découverte l’année dernière dans les épinards, et qui a causé la mort de 5 morts et empoisonné une centaine de personnes.

La recherche de l’université de Buffalo sur la “toxicité de la Shiga Toxin et la Résistance dans Tetrahymena,” présentée aujourd’hui (3 Décembre 2007) à Washington, D.C., lors de l’assemblée annuelle de l’American Society for Cell Biology donné l’image la plus complète à ce jour des mécanismes biologiques complexes des virus bactériens infectés par cette toxine.

“Il est une différence entre un virus bactérien et un virus humain,” dit Gerald Koudelka, Docteur en Médecine, professeur et Président du Départment des Sciences biologiques à L’université de Buffalo et co-auteur de cette étude, “et il est crucial de réaliser à quel genre d’infection vous avez affaire.”

Des toxines comme Shiga “piggyback” utilise les virus bactériens pour devenir mobiles, affirme Koudelka, tandis que les virus, à leur tour, font désormais part des bactéries de l’ADN.

“Une ancienne hypothèse dans ce domaine estime qu’il se peut que les toxines se sont développées pour faire autre chose que de tuer les mammifères,” dit Koudelka. “Notre travail est la meilleure des évidences, par contre, c’est la vérité.”

La distinction entre les virus conçus pour tuer les mammifères et ceux conçus pour tuer les bactéries devrait devenir plus qu’une simple nouveauté scientifique, souligne Koudelka.
Vu le nombre de virus bactériens codant les toxines tel Shiga, distançant le nombre des mammifères par des centaines d’ordre de magnitude, les chercheurs se sont longtemps interrogés pourquoi ils sont si répandus.

Pour découvrir ceci, les biologistes de l’Université de Buffalo ont voulu tester l’idée que les toxines existent pour écarter les prédateurs eucaryotes des bactéries protozoaires, comme la Tetrahymena.

Quand l’équipe de l’université de Buffalo ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2007-12-07 par University at Buffalo - "EurekAlert!, a service of AAAS" - InformationHospitaliere.com
Source: University at Buffalo - "EurekAlert!, a service of AAAS" - InformationHospitaliere.com Accéder à la source

Mots clés: etude toxine empoisonne epinard revele possibilite traitement


Publicité

En savoir plus

Co-authors on the research are William D. Lainhart and Gino Stolfa, graduate students in the Department of Biological Sciences in the UB College of Arts and Sciences. The University at Buffalo is a premier research-intensive public university, the largest and most comprehensive campus in the State University of New York. UB’s more than 28,000 students pursue their academic interests through more than 300 undergraduate, graduate and professional degree programs. Founded in 1846, the University at Buffalo is a member of the Association of American Universities.




: Sur le même thème...