Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2007-12-20
Actualité médicale

Tags: recherche -  centre -  Docteur -  Anderson -  lie -  regime -  alimentaire -  jardinage -  risque -  cancer -  poumon - 
La recherche au centre du Docteur Anderson lie le régime alimentaire, le jardinage et le risque de cancer du poumon  - Actualité médicale
La recherche au centre du Docteur Anderson lie le régime alimentaire, le jardinage et le risque de cancer du poumon

PHILADELPHIE – En mangeant simplement quatre ou cinq portions de salade verte par semaine et en jardinant une ou deux fois hebdomadaires, les fumeurs et non fumeurs réduiraient considérablement le risque de développer un cancer du poumon, déclarent les chercheurs au M. D. Anderson Cancer Center de l’University of Texas.

Publicité

"Ceci est le premier modèle de prédiction du risque à examiner les effets du régime alimentaire et de l’activité physique sur la possibilité de développer un cancer du poumon,” explique Michele R. Forman, docteur en médecine, auteur principal de l’étude et professeur au département d’épidémiologie de M.D. Anderson. Forman présenta les résultats de l’étude lors de la réunion intitulée "Frontiers in Cancer Prevention Research" du 7 décembre, en Philadelphie, de l’American Association for Cancer Research. Les données proviennent d’une étude de contrôle de cas du cancer du poumon toujours en cours à M. D. Anderson, portant sur plus de 3,800 participants. Des modèles séparés d’évaluation épidémiologique du risque furent développés à l’intention des fumeurs actuels et passés, ainsi qu’à ceux n’ayant jamais fumé ("Jamais-fumeurs").

L’étude de Forman examina la consommation de salades et le jardinage car, « la salade comprend la consommation de plusieurs légumes et le jardinage est une activité à laquelle peuvent participer fumeurs et non fumeurs. »

Le modèle de base de prédiction du cancer du poumon ne comportait qu’une protection modérée contre le risque. L’étude a regroupé les patients de M. D. Anderson atteints d’un cancer du poumon et les fumeurs actuels et passés, ainsi que les « Jamais-fumeurs » ne souffrant pas du cancer, par le biais d’un partenariat avec la Kelsey-Seybold Clinic, une HMO domiciliée à Houston. En incluant le régime alimentaire et l’activité physique, le pouvoir discriminatoire du modèle s’éleva respectivement à 64%, 67% et 71% pour les “Jamais-fumeurs”, fumeurs passés et actuels.

"Cette conclusion est passionnante car non seulement est-elle applicable à tous, mais elle pourrait aussi avoir un impact positif sur les 15% de non fumeurs développant un cancer du poumon, » indique Forman. Les autres facteurs de risque incluent l’exposition à la fumée de seconde main, la ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2007-12-20 par University of Texas M. D. Anderson Cancer Center - "EurekAlert!, a service of AAAS" - InformationH
Source: University of Texas M. D. Anderson Cancer Center - "EurekAlert!, a service of AAAS" - InformationHospitaliere.com Accéder à la source

Mots clés: recherche centre Docteur Anderson lie regime alimentaire jardinage risque cancer poumon


Publicité

En savoir plus