Publicité
Accueil > Actualité médicale > Ophtalmologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2004-06-28
Actualité médicale

Tags: therapeutique -  retinite pigmentaire - 
Une nouvelle piste thérapeutique pour la rétinite pigmentaire - Actualité médicale
Une nouvelle piste thérapeutique pour la rétinite pigmentaire

Une équipe de chercheurs (CNRS-Inserm-Paris VI-Université Louis Pasteur) menée par José-Alain Sahel et Thierry Léveillard [1], a identifié une nouvelle protéine nécessaire à la survie de certains photorécepteurs, essentiels à l'acuité visuelle. Cette avancée résulte d'une stratégie originale de génomique fonctionnelle, menée depuis plus de 6 ans, comprenant le criblage de 200 000 protéines. Elle ouvre des perspectives thérapeutiques pour les maladies liées à la dégénérescence de ces cellules, telles que les rétinopathies pigmentaires.

Publicité

Une équipe de chercheurs (CNRS-Inserm-Paris VI-Université Louis Pasteur) menée par José-Alain Sahel et Thierry Léveillard [1], a identifié une nouvelle protéine nécessaire à la survie de certains photorécepteurs, essentiels à l'acuité visuelle. Cette avancée résulte d'une stratégie originale de génomique fonctionnelle, menée depuis plus de 6 ans, comprenant le criblage de 200 000 protéines. Elle ouvre des perspectives thérapeutiques pour les maladies liées à la dégénérescence de ces cellules, telles que les rétinopathies pigmentaires. Ces maladies, entraînant la cécité, ne bénéficient actuellement d'aucun traitement. Le détail de ces recherches, menées en étroite collaboration avec Novartis Ophthalmics et les Novartis Institutes for Biomedical Research et financées notamment grâce aux dons du Téléthon, sera publié dans la revue Nature Genetics de juillet 2004 [2].


Les rétinopathies pigmentaires, qui affectent 30 000 à 40 000 personnes en France et environ 1 500 000 personnes dans les pays développés, font partie d'une longue liste d'affections rares jusqu'ici incurables.

Il s'agit d'un groupe hétérogène de maladies ayant des caractéristiques communes et qui consistent en un affaiblissement irréversible de la vision périphérique. Chez les personnes atteintes, les photorécepteurs à bâtonnets, qui permettent de voir la nuit et en périphérie, sont détruits. Les premiers signes cliniques sont une cécité nocturne (une sorte de flou total au passage du jour à la nuit) et un champ visuel qui rétrécit en périphérie. Ce champ diminue progressivement jusqu'à rendre la vision " tubulaire ", comme au travers d'un tuyau étroit. Puis fréquemment, les cônes sont à leur tour atteints. Le système des photorécepteurs à cônes assure non seulement la vision colorée mais aussi la vision à haut contraste, l'acuité visuelle et toutes les fonctions visuelles en atmosphère lumineuse normale. Plus la maladie progresse, plus la vision centrale se réduit, jusqu'à ce que le sujet devienne le plus ...

Page suivante (2 / 4)

Article écrit le 2004-06-28 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: therapeutique retinite pigmentaire


Publicité

En savoir plus