Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2008-01-09
Actualité médicale

Tags: genes -  luciole -  tester -  traitement -  lymphome - 
Les genes de la luciole permettent de tester un nouveau traitement du lymphome - Actualité médicale
Les genes de la luciole permettent de tester un nouveau traitement du lymphome

COLUMBUS, Ohio – Les chercheurs ont imaginé une façon d’utiliser les gènes d’une luciole pour observer l’efficacité d’une nouvelle association médicamenteuse sur certaines formes de cancers et leurs complications graves.

Publicité

Cette étude s’est penchée sur l’ATLL, la leucémie/lymphome T de l’adulte, une forme de cancer don’t il est particulièrement difficile d’évaluer l’évolution, et dont le pronostic est souvent mauvais. Il n’existe à l’heure actuelle aucune thérapie efficace pour traiter positivement cette maladie.

Ce faisant, les chercheurs ont mis au point ce qu’ils espèrent être le premier modèle animal de la maladie présentant une grave perte de densité osseuse appelé hypercalcémie humorale maligne (HHM), pathologie qui peut affecter quatre patients ATLL sur cinq et écourter leur durée de vie.

Cette étude est publiée dans l'édition en ligne du journal Cancer Research.

“Ces tumeurs ATLL sécrètent des protéines qui provoquent également la fragilisation et la résorption des os chez ces patients,” explique Thomas Rosol, professeur de biosciences vétérinaires et doyen du College of Veterinary Medicine de l'Ohio State University.

« Lorsque cela se produit, la quantité de calcium dans le sang peut atteindre des niveaux toxiques. » Ainsi, l’élimination des cellules cancéreuses chez ces patients ne représente que la moitié du chemin, dit-il. « Nous devons stopper la résorption osseuse et la libération de calcium provoquées par le cancer."

De précedentes études d’un nouveau médicament anti-cancer, PS-341, réalisées sur cultures de tissus se sont révélées prometteuses pour attaquer les cellules cancéreuses mais, jusqu’à présent, aucun modèle animal présentant cette accumulation calcique HHM n’était utilisable par les chercheurs.

Rosol et son équipe se sont tournés vers une association de PS-341 et d’acide zolédronique, une forme de bisphosphonate largement utilisée aujourd’hui pour lutter contre la perte de densité osseuse dans l’ostéoporose et d’autres maladies.

Ils ont ensuite testé les deux médicaments, séparément et ensemble, sur un groupe de souris spécifiques chez lesquelles avaient été inoculées des cellules tumorales ATLL.

« Nous pouvons injecter ces cellules tumorales dans l’abdomen de la souris ...

Page suivante (2 / 4)

Article écrit le 2008-01-09 par journal Cancer Research - "EurekAlert!, a service of AAAS" - InformationHospitaliere.com
Source: journal Cancer Research - "EurekAlert!, a service of AAAS" - InformationHospitaliere.com Accéder à la source

Mots clés: genes luciole tester traitement lymphome


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...