Publicité
Accueil > Actualité médicale > Biologie clinique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2008-01-23
Actualité médicale

Tags: etude -  sucres -  situes -  surface -  cellules -  identifie -  facteur -  cle -  infection -  grippe - 
Une étude des sucres situés sur la surface des cellules identifie un facteur clé de l’infection de la grippe  - Actualité médicale
Une étude des sucres situés sur la surface des cellules identifie un facteur clé de l’infection de la grippe

Les scientifiques ont identifié un facteur clé qui détermine la capacité des virus de la grippe à infecter les cellules de l’appareil respiratoire supérieur humain — une étape nécessaire à sa propagation constante entre les gens. La recherche, décrite dans l’édition en ligne du 6 janvier de Nature Biotechnology et financée par le National Institutes of Health (NIH), fournit de nouvelles informations sur la manière dont le virus de la grippe aviaire H5N1, circulant actuellement chez les oiseaux, aurait à changer afin de prendre pied parmi les populations humaines.

Publicité

Le virus H5N1 a infecté des centaines de personnes, mais la transmission de personne-à-personne a été limitée. Afin de déclencher une large propagation, les experts s’accordent sur le fait que le virus de la grippe aviaire devrait infecter les cellules alignées dans le nez et la gorge. Nous propagerions alors le virus aux autres à travers la toux ou l’éternuement. La dernière étude, dirigée par Ram Sasisekharan, docteur en médecine, de la Massachusetts Institute of Technology à Cambridge, élabore cette notion: Le virus ne peut se propager qu’à travers une partie des molécules de sucre recouvrant les cellules de nos voies respiratoires supérieures.

"En utilisant une approche qui combine expérimentation et analyse de données, l’équipe de Sasisekharan a modifié notre vision des virus de la grippe et de la manière dont ils doivent s’adapter afin de nous infecter,” expliqua Jeremy M. Berg, docteur en médecine et directeur de la National Institute of General Medical Sciences, la partie de la NIH qui soutint la recherche. “Ces travaux pourraient améliorer notre capacité à contrôler l’évolution du virus H5N1 et à lutter contre de potentiels envahissements.”

Des chaines de sucres appelées polyosides habillent les membranes de nos cellules et contrôlent les portes à travers lesquelles pénètrent différentes molécules. Afin qu’un virus accède à une cellule, les protéines présentes sur la surface du virus doivent être liées à certaines polyosides.

La protéine liante des virus de la grippe est l’hémagglutinine. Cette protéine varie avec chaque nouvelle souche de grippe et, par conséquent, s’accroche aux polyosides des différents types de cellules. Alors que les protéines des virus de la grippe adaptés à l’Homme favorisent les sucres recouvrant les cellules du nez et de la gorge, celles des virus de la grippe aviaire optent pour les polyosides des cellules situées plus ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2008-01-23 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: NIH/National Institute of General Medical Sciences - "EurekAlert!, a service of AAAS" - InformationHospitaliere.com Accéder à la source

Mots clés: etude sucres situes surface cellules identifie facteur cle infection grippe


Publicité

En savoir plus