Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2008-01-29
Actualité médicale

Tags: Molecules -  identifieraient -  patients -  haut -  risque -  leucemie -  aigue - 
Les Molécules identifieraient les patients à haut risque de leucémie aigue  - Actualité médicale
Les Molécules identifieraient les patients à haut risque de leucémie aigue

COLUMBUS, Ohio – Une nouvelle recherche indique que certaines petites molécules, utilisées par les cellules afin de contrôler les protéines qu’elles produisent, aideraient aussi les médecins à identifier les patients adultes atteints de leucémie aigue susceptibles de réagir faiblement à la thérapie.

Publicité

Les chercheurs estiment que les conclusions devraient améliorer la compréhension de la leucémie aigue myéloïde (AML) et mèneraient à de nouvelles thérapies pour les patients ne possédant un grand choix d’options de traitement.

L’étude examina les niveaux des molécules appelées microRNAs comprises dans les cellules leucémiques de 122 patients souffrant de risque moyen et accru d’AML et dans les cellules souche du sang normal de 10 donneurs en bonne santé.

Les conclusions révélèrent que les cellules leucémiques aussi bien que les cellules normales comportaient les mêmes sortes de microRNA, mais que les niveaux de miRNAs différaient dans les deux groupes.

L’étude identifia également deux microRNAs aux niveaux extrêmement hauts et qui étaient clairement liés à la survie du patient.

Les chercheurs vérifièrent leurs conclusions par le biais d’un groupe supplémentaire composé de 60 patients, en utilisant une technologie différente.

L’étude, publiée en ligne le 10 janvier dans la revue Blood, fut dirigée par des chercheurs du Ohio State University Comprehensive Cancer Center et du M.D. Anderson Cancer Center.

“Si nos résultats sont validés par d’autres groupes, ces deux microRNAs élevés peuvent être utilisés afin de déterminer qui des patients a besoin d’un traitement plus agressif,” indique l’auteur principal Dr. Ramiro Garzon, professeur assistant de médecine interne et chercheur à l’Ohio State University Comprehensive Cancer Center.

“En outre, elle pourrait fournir de nouvelles cibles à de futures thérapies – désactiver ces deux microRNAs bénéficierait aux patients ayant un mauvais pronostique.”

Cette possibilité est particulièrement intrigante, indique-t-il, car les deux microRNAs – appelés miR-191 et miR-199a – sont aussi lies aux cancers du poumon, de la prostate, du colon, de l’estomac et du sein. Ceci suggère qu’ils pourraient faire partie d’une voie cancérigène commune.

Garzon nota que l’étude découvrit également un lien ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2008-01-29 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: Ohio State University Medical Center - "EurekAlert!, a service of AAAS" - InformationHospitaliere.com Accéder à la source

Mots clés: Molecules identifieraient patients haut risque leucemie aigue


Publicité

En savoir plus

Funding from the National Cancer Institute, The Paul and Mary Haas Chair in Genetics, a Lauri Strauss Discovery Grant, the Kimmel Cancer Research Foundation, the CLL Global Research Foundation, the AIRC and PRRIITT Regione Emilia Romagna GebbaLab, and the Leukemia Clinical Research Foundation supported this research.