Publicité
Accueil > Actualité médicale > Neurologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2008-02-01
Actualité médicale

Tags: chercheurs -  MNI -  localisent -  base -  neurologique -  depression -  frequemment -  signalee -  athletes -  suite -  commotion - 
Des chercheurs à la MNI localisent la base neurologique d’une dépression fréquemment signalée par les athlètes suite à une commotion  - Actualité médicale
Des chercheurs à la MNI localisent la base neurologique d’une dépression fréquemment signalée par les athlètes suite à une commotion

Les chercheurs à la Montreal Neurological Institute de McGill University ont identifie les bases neurologiques de la dépression atteignant les athlètes masculins souffrant de symptômes persistants suite à une commotion. L’étude, publiée dans l’édition de cette semaine des Archives of General Psychiatry, comporte d’importantes implications cliniques pour le traitement des individus souffrant d’une commotion cérébrale.

Publicité

La dépression est l’un des symptômes persistants atteignant les athlètes après une commotion. La prévalence de la dépression dans la population générale est de 5% et, ce, bien qu’elle atteigne près de 40% chez les patients souffrant d’un traumatisme crânien.

“Jusqu’aujourd’hui, il existe très peu d’informations sur la base neurologique de la dépression fréquemment signalée par les athlètes suite à une commotion,’ indiqua le Dr. Alain Ptito, neuropsychologue et chercheur à la MNI, et chercheur en chef de l’étude. Les méthodes d’examen traditionnelles de la commotion donnèrent des résultats normaux sans déficits neurologiques ou cognitifs apparents. Les plaintes persistantes ont été perçues comme étant subjectives et mal définies, sans bases neurologiques. Les lésions au cerveau suite à une commotion ont lieu à un niveau microscopique et sont donc difficiles à repérer chez un patient.

À l’aide de la technologie d’imagerie cérébrale, les chercheurs sont capables d’obtenir de nouvelles informations concernant les lésions causées par la commotion. “À l’aide de l’IRM fonctionnel, une technique d’imagerie sur ordinateur qui mesure les niveaux d’oxygène dans le sang, nous avons réussi à détecter les espaces du cerveau ayant une activité neuronale anormale,” expliqua le Dr. Ptito. Le Dr. Ptito et ses collègues examinèrent 56 athlètes masculins, dont 40 atteints d’une commotion et 16 en bonne santé. Grâce à un index de dépression, il s’avéra que 16 des patients commotionnés ne présentaient pas de symptômes de dépression, 16 autres étaient légèrement dépressifs et les 8 derniers présentaient des symptômes modérés de dépression. Les athlètes commotionnes souffrant de dépression présentèrent une réduction de l’activité cérébrale dans des régions connues pour être impliquées dans la dépression, en particulier le cortex préfrontal dorsolatéral et le striatum, ainsi qu’une désactivation atténuée des régions temporale, frontale et médiale. Nous avons découvert que les sujets ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2008-02-01 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: Montreal Neurological Institute - "EurekAlert!, a service of AAAS" - InformationHospitaliere.com Accéder à la source

Mots clés: chercheurs MNI localisent base neurologique depression frequemment signalee athletes suite commotion


Publicité

En savoir plus