Publicité
Accueil > Actualité médicale > EXPLORATIONS
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2008-02-01
Actualité médicale

Tags: Cerveau -  Humain -  Detecteur -  modifications -  visuelles -  auditives - 
Le Cerveau Humain: Détecteur des modifications visuelles et auditives  - Actualité médicale
Le Cerveau Humain: Détecteur des modifications visuelles et auditives

Le cerveau humain est capable de détecter les moindres changements auditifs et visuels. Que ce soit la vision éclair de ; la main d’un étudiant en l’air ou la moindre fausse note d’un flutiste, le cerveau perçoit les changements de l’environnement instantanément et sans effort. Plusieurs études ont indiqué, toutefois, que même la plus petite durée de temps entre l’avant et l’après changement des images peut perturber la capacité du cerveau à détecter les divergences visuelles.

Publicité

“La scène précédant le changement doit être mémorisée d’une manière ou d’une autre,” expliquèrent les psychologues Laurent Demany, Wiebke Trost, Maja Serman et Catherine Semal de l’Université de Bordeaux et du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS). “Dans le domaine visuel, de nombreuses expériences ont révélé que même une intervalle très courte de 100ms pourrait dramatiquement perturber notre capacité à détecter un changement local des images complexes. Suite à une telle intervalle, les changements locaux ne peuvent être détectés que sous la forme d’images très simples.” Ce phénomène est appelé ‘cécité au changement.’

Dans une étude récente, les psychologues susmentionnés évaluèrent l’effet de l’intervalle de temps sur la détection auditive du changement. Leur but était de déterminer si le cerveau utilise des mécanismes similaires que la à ceux de la vision afin de percevoir les changements auditifs. Les participants devaient détecter un changement de degré dans l’un des tons présenté parmi d’autres. La complexité du son avant le changement fut varié, de même que la durée de l’intervalle silencieuse entre les sons du pré et post-changement.

Les expérimentateurs émirent l’argument que si la détection du changement auditif est similaire au processus visuel, un son complexe (incluant plusieurs tons) ne devraient pas être aussi bien mémorisé qu’un son simple (incluant peu de tons). Néanmoins, les psychologues découvrirent que tel n’était pas le cas. Les participants s’avérèrent capables de se rappeler des sons les plus complexes – comprenant jusqu’à 12 tons – malgré les retards.

Les résultats de l’étude, qui apparaitra dans l’édition de janvier 2008 de Psychological Science, une revue de l’Association for Psychological Science, indiquent que le cerveau utilise des mécanismes plus efficaces pour la mémoire auditive que visuelle. Jusqu’à ce point, le cerveau humain semble être un meilleur détecteur du changement auditif que ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2008-02-01 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: Psychological Science - "EurekAlert!, a service of AAAS" - InformationHospitaliere.com Accéder à la source

Mots clés: Cerveau Humain Detecteur modifications visuelles auditives


Publicité

En savoir plus