Publicité
Accueil > Actualité médicale > Neurologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2008-02-08
Actualité médicale

Tags: victimes -  accidents -  cerebrovasculaires -  beneficieraient -  greffe -  cellules souches - 
Les victimes d’accidents cérébrovasculaires bénéficieraient de la greffe de cellules souches  - Actualité médicale
Les victimes d’accidents cérébrovasculaires bénéficieraient de la greffe de cellules souches

Tampa, Fla. – Selon deux études publiées dans l’édition actuelle de CELL TRANSPLANTATION (Vol.16 No.10), les victimes d’accidents cérébrovasculaires bénéficieraient de la greffe de cellules souches mésenchymateuses humaines (hMSC) ou de cellules stromales de la moelle osseuse (BMSCs). Dans les deux études, la migration des cellules souches greffées chimiquement “étiquetées” a été suivie afin de déterminer jusqu’à quel degré les cellules greffées ont atteint les régions lésées du cerveau et sont devenues thérapeutiquement actives.

Publicité

Suivre les hMSCs greffées jusqu’aux régions infarctées

Dans une étude effectuée par des chercheurs coréens, les hMSCs étiquetées (premiers précurseurs cellulaires des appareils urogénital, vasculaire, sanguin et locomoteur) furent greffées dans des modèles d’animaux atteints de troubles cérébrovasculaires et suivies par imagerie par résonance magnétique (IRM) au bout de 2 jours, une, 2, 6 et 10 semaines après la greffe.

“Les cellules commencèrent à migrer à la première ou seconde semaine après la greffe,” indiqua l’auteur principal Jihwan, Song, DPhil, du Pochon CHA University College of Medicine. “Au bout de 10 semaines, la majorité des cellules furent détectées au cœur de la région infarctée.”

L’étude conclut que les hMSCs greffées ont fortement tendance à migrer vers la région infarctée indépendamment de l’endroit d’injection, mais que le degré de migration varie en fonction des différences de condition ischémique chez chaque animal.
“We speculate that the extensive migratory nature of stem cells and their utilization will provide an important tool for developing novel stroke therapies,” said Song.

Les BMSCs migrant vers les tissus cérébraux lésés, et améliorent la fonction neuronale

Dans une étude sino-canadienne, les BMSCs – cellules du tissu conjonctif – furent injectées aux animaux 24 heures après une occlusion de l’artère cérébrale moyenne. A l’aide de la microscopie confocale à balayage laser destinée à suivre les signaux fluorescents et les immune-marqueurs attachés aux cellules, les chercheurs observèrent que 7 jours après l’injection, les BMSCs avaient migré à travers la région de l’artère cérébrale moyenne jusqu’à la région de cicatrisation et zone limite de la région ischémique.
“Nous avons évalué la densité vasculaire dans la région ischémique chez tous les animaux 7 jours après la greffe de cellules,” indiqua l’auteur principal de l’étude Docteur Ren-Ke Li, Docteur en Médecine. “Les animaux présentèrent une réduction considérable en matière de taille ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2008-02-08 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: Cell Transplantation Center of Excellence for Aging and Brain Repair - "EurekAlert!, a service of AAAS" - InformationHospitaliere.com Accéder à la source


Publicité

En savoir plus

The editorial offices for CELL TRANSPLANTATION are at the Center of Excellence for Aging and Brain Repair, College of Medicine, the University of South Florida College of Medicine. Contac: Dr. Paul Sanberg at psanberg@health.usf.edu