Publicité
Accueil > Actualité médicale > Maladies virales
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2008-02-12
Actualité médicale

Tags: Etre -  humain -  virtuel -  simulation -  medicament -  VIH - 
Etre humain virtuel dans une simulation de médicament contre le VIH - Actualité médicale
Etre humain virtuel dans une simulation de médicament contre le VIH

Le pouvoir de supercomputation combiné des “grides nationale” du RU et des EU a permis au scientifiques de UCL (University College London) de stimuler l’efficacité d’un médicament contre le VIH, pour le blocage d’une protéine clé utilisée par le virus mortel. La méthode – exemple précoce de l’Homme Physiologique Virtuel en action – pourra un jour être utilisé pour fabriquer des traitements de médicaments personnels, par exemple pour le patients atteints de VIH qui développent de la résistance à leurs médicaments.

Publicité

L’étude, publiée aujourd’hui en ligne dans le Journal of the American Chemical Society, effectua un grand nombre de simulations afin de prédire avec quelle force le médicament saquinavir lierait les trois mutants résistants de la protéase VIH-1, une protéine produite par le virus pour s’auto-propager. Ces mutations de protéase sont associées à la résistance de la maladie au saquinavir, médicament qui inhibe le VIH.

L’étude, menée par le Professeur Peter Coveney et ses collègues au Department of Chemistry de UCL, impliqua une séquence d’étapes de simulation, effectuée par le biais de plusieurs superordinateurs sur la UK’s National Grid Service et la US TeraGrid, qui nécessita 2 semaines et utilisa une force computationnelle équivalente à celle requise pour effectuer des prévisions météo à longue portée.

L’idée derrière l’Homme Physiologique Virtuel (HPV) est de lier les réseaux d’ordinateur dans le monde afin de stimuler les mécanismes internes du corps humain. Le HPV – principalement une initiative de recherche pour le moment – permet aux scientifiques de stimuler les effets d’une drogue et d’observer ce qui arrive au niveau des organes, des tissus, des cellules et des molécules.

Bien que 9 médicaments soient actuellement disponibles pour inhiber la protéase du VIH-1, les médecins sont incapables d’assembler un médicament au profil unique d’un virus à la manière dont il mute chez chaque patient. Par contre, ils prescrivent une série de médicaments puis testent leur efficacité en analysant la réponse immunitaire du patient. L’un des buts de l’HPV est d’amener les méthodes « d’essai et d’erreur » à être remplacés éventuellement par des traitements spécifiques aux patients, conçus pour le génotype unique de chaque personne.

Le Professeur Peter Coveney indique: “Cette étude représente le premier pas vers le but ultime de computation médicale “sur demande”, à travers laquelle les médecins pourraient un jour ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2008-02-12 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: Journal of the American Chemical Society - "EurekAlert!, a service of AAAS" - InformationHospitaliere.com Accéder à la source

Mots clés: Etre humain virtuel simulation medicament VIH


Publicité

En savoir plus

‘Rapid and Accurate Prediction of Binding Free Energies for Saquinavir-Bound HIV-1 Proteases’, by Ileana Stoica, S. Kashif Sadiq, and Peter V. Coveney, is published online in the Journal of the American Chemical Society on Tuesday 29 January 2008. Journalists can obtain copies of the paper by contacting the UCL Media Relations Office or at http://pubs.acs.org/cgi-bin/abstract.cgi/jacsat/asap/abs/ja0779250.html

The study was partially funded by the EPSRC, the EU-supported ViroLab project and the National Science Foundation. The UK National Grid Service (www.ngs.ac.uk) also provided access to their resources and support for this project.