Publicité
Accueil > Actualité médicale > Neurochirurgie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2005-04-11
Actualité médicale

Tags: Contrer -  dependance -  cocaïne - 
Contrer la dépendance à la cocaïne - Actualité médicale
Contrer la dépendance à la cocaïne

Des chercheurs du CNRS (1) ont montré que, par une opération de neurochirurgie, la motivation de rats peut être diminuée pour la cocaïne, alors qu'elle est augmentée pour les « récompenses naturelles » comme la nourriture. Cette intervention chirurgicale est actuellement pratiquée chez les patients parkinsoniens pour améliorer leurs capacités motrices. Le même type d'intervention pourrait être envisagé chez les sujets dépendants à la cocaïne.

Publicité

Des chercheurs du CNRS (1) ont montré que, par une opération de neurochirurgie, la motivation de rats peut être diminuée pour la cocaïne, alors qu'elle est augmentée pour les « récompenses naturelles » comme la nourriture. Cette intervention chirurgicale est actuellement pratiquée chez les patients parkinsoniens pour améliorer leurs capacités motrices. Le même type d'intervention pourrait être envisagé chez les sujets dépendants à la cocaïne.



Dans ce dispositif, le rat a été entraîné à associer l'un des deux compartiments (blanc versus noir) à l'effet de la cocaïne. Si le rat a aimé l'effet de la drogue, il aura tendance à retourner préférentiellement dans ce compartiment. La lésion du noyau subthalamique diminue ce comportement de recherche de la cocaïne.


La dépendance aux drogues telles que la cocaïne ou les amphétamines est un problème de santé publique mondial. Aujourd'hui, les chercheurs tentent d'éradiquer l'attrait pathologique de ces drogues. Mais les traitements pharmacologiques qui pourraient le bloquer agissent sur la motivation pour les « récompenses » naturelles (l'eau, la nourriture, les rapports sexuels…). Jusqu'à présent, les circuits neuronaux impliqués dans les motivations pour les drogues et pour les récompenses naturelles étaient considérés comme identiques. Les travaux de Christelle Baunez et ses collègues (1), publiés dans la revue Nature Neuroscience du mois d'Avril, montrent que ces circuits pourraient être dissociés. Ils permettent d'envisager un traitement neurochirurgical de la dépendance aux drogues.



Depuis la fin des années 1990, le noyau subthalamique (une aire du cerveau associée à la motricité) est la cible privilégiée des traitements de la maladie de Parkinson. Mais on s'est aperçu que les patients traités présentent souvent des prises de poids importantes (plusieurs dizaines de kilogrammes en quelques mois). Les chercheurs se sont alors mis à étudier les implications de cette structure du cerveau dans les processus cognitifs et notamment ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2005-04-11 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: Contrer dependance cocaïne


Publicité

En savoir plus