Publicité
Accueil > Actualité médicale > Nutrition
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2008-02-22
Actualité médicale

Tags: Edulcorants -  artificiels -  lies -  gain -  poids -  interruption -  connexion -  sucreries -  calories -  desorienterait -  corps -  rendant -  regulation -  consommation - 
Edulcorants artificiels liés au gain de poids - L’interruption de la connexion entre les sucreries et les calories désorienterait le corps, rendant difficile la régulation de la consommation  - Actualité médicale
Edulcorants artificiels liés au gain de poids - L’interruption de la connexion entre les sucreries et les calories désorienterait le corps, rendant difficile la régulation de la consommation

WASHINGTON — Voulez-vous perdre du poids? Il vous serait alors utile de jeter ce soda allégé. Les chercheurs possèdent des preuves de laboratoire que le large usage d’édulcorants artificiels sans calories rendrait plus difficile en fait aux gens de contrôler leur consommation et leur poids. Les résultats sont à paraitre dans l’édition de février de Behavioral Neuroscience, publiée par l’American Psychological Association (APA).

Publicité

Les psychologues à l’Ingestive Behavior Research Center de Purdue University signalerent qu’en comparaison avec les rats ayant mangé du yaourt sucré à l’aide de glucose (un sucre simple contenant 15 calories/ cuillère à café, semblable au sucre de table), les rats ayant mangé du yaourt sucré avec de la saccharine zéro-calorie, consommèrent plus tard plus de calories, prirent plus de poids, amassèrent plus de graisses et ne compensèrent pas en s’abstenant plus tard, tous ces faits étant statistiquement significatifs.

Les auteurs Susan Swithers, et Terry Davidson, tous deux docteurs en médecine, supposèrent qu’en coupant la connexion entre le goût sucré et la nourriture hautement calorifique, l’utilisation de saccharine modifie la capacité du corps à réguler la consommation. Ce changement dépend de l’expérience. Les problèmes d’autorégulation expliqueraient en partie pourquoi l’obésité a augmenté en parallèle avec l’utilisation d’édulcorants artificiels. Cela expliquerait aussi pourquoi, selon Swithers, le consensus scientifique sur l’utilisation humaine d’édulcorants artificiels n’est pas concluant, avec plusieurs études prouvant soit la perte de poids, soit la prise de poids, et soit très peu d’effet. Vu que chaque personne aurait une différente expérience avec les édulcorants artificiels, les études sur les êtres humains ne prenant pas en considération les consommations passées, aboutiront à une variété de résultats.

Trois expériences différentes examinèrent si la saccharine modifie la capacité des animaux de laboratoire à réguler leurs consommations, à l’aide de différentes évaluations – les plus évidentes étant la consommation de calories, la prise de poids, et la compensation en arrêtant.

Les chercheurs mesurèrent également les changements de la température corporelle, à titre d’évaluation physiologique. Normalement, lorsqu’on se prépare à manger, le métabolisme s’accélère. Néanmoins, les rats entrainés à réagir à l’usage de saccharine (qui brisa le lien entre le goût sucré et les calories), en comparaison avec ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2008-02-22 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: American Psychological Association - "EurekAlert!, a service of AAAS" - InformationHospitaliere.com Accéder à la source

Mots clés: Edulcorants artificiels lies gain poids interruption connexion sucreries calories desorienterait corps rendant regulation consommation


Publicité

En savoir plus

Article: “A Role for Sweet Taste: Calorie Predictive Relations in Energy Regulation by Rats,” Susan E. Swithers, PhD and Terry L. Davidson, PhD, Purdue University; Behavioral Neuroscience, Vol. 122, No. 1.