Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2008-02-22
Actualité médicale

Tags: etude -  revele -  cancers -  ovaire -  developpent-ils -  resistance -  chimiotherapie -  base -  platine - 
Une étude révèle pourquoi certains cancers de l’ovaire  développent-ils une résistance à la chimiothérapie à base de platine  - Actualité médicale
Une étude révèle pourquoi certains cancers de l’ovaire développent-ils une résistance à la chimiothérapie à base de platine

SEATTLE – Une équipe de chercheurs dirigée par le Fred Hutchinson Cancer Research Center a identifié un nouveau mécanisme expliquant pourquoi certaines tumeurs ovariennes récurrentes deviennent résistantes au traitement de médicaments chimiothérapiques à base de platine tells que le cisplatin et le carboplatin. Ils décrivent leur recherche dans l’édition en ligne de la revue Nature le 10 février.

Publicité

Bien que ces résultats soient basés sur une étude portant sur des cellules ovariennes cancéreuses prélevées de femmes ayant des mutations génétiques du gène BRCA2, ils contribueraient également à expliquer les mécanismes de résistance au cisplatin chez les patientes atteintes d’un cancer de l’ovaire et portant des mutations du gène BRCA1. Ensembles, de telles erreurs génétiques sont considérées la cause de près de 10% des cancers de l’ovaire, selon l’auteur principal Docteur Toshiyasu (Toshi) Taniguchi, Docteur en Médecine.

“Vu que le BRCA1 et le BRCA2 possèdent des fonctions similaires en terme de réparation de l’ADN, il serait possible de généraliser ces résultats aux femmes portant les deux mutations,” indiqua Taniguchi, membre assistant des divisions du Hutchinson Center’s Human Biology and Public Health Sciences.

Le BRCA2 répare les dommages causés à l’ADN; les mutations héréditaires de ce gène perturbent cette capacité, augmentant ainsi le risque de cancer de l’ovaire et du sein. En même temps, de telles mutations rendent également les cellules cancéreuses plus vulnérables aux agents endommageant l’ADN, tels que le cisplatin et le carboplatin. Bien que les tumeurs ovariennes réagissent initialement de manière très positive à la chimiothérapie à base de platine, finalement, de 70 à 80% des patientes atteintes d’un cancer de l’ovaire en phase avancée développent une résistance à ces médicaments.

“La majorité des patientes atteintes d’un cancer de l’ovaire en phase avancée décèdent suite à une résistance acquise à ces médicaments à base de platine. C’est un très grave problème,” estim-t-il.

Taniguchi et ses collègues au Hutchinson Center, University of Washington, Cedars-Sinai Medical Center et à la Mayo Clinic ont découvert comment survient une telle résistance. Ils observèrent que lorsque certaines cellules ovariennes cancéreuses sont exposées au cisplatin, leur gène BRCA2, rétablissant la capacité du gène à réparer l’ADN, développe des mutations secondaires. ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2008-02-22 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: Fred Hutchinson Cancer Research Center - "EurekAlert!, a service of AAAS" - InformationHospitaliere.com Accéder à la source

Mots clés: etude revele cancers ovaire developpent-ils resistance chimiotherapie base platine


Publicité

En savoir plus