Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2008-03-03
Actualité médicale

Tags: proteine -  eclaire -  reaction -  cancer - 
Une protéine éclaire la réaction du cancer  - Actualité médicale
Une protéine éclaire la réaction du cancer

Selon une nouvelle étude menée par des chercheurs au Vanderbilt-Ingram Cancer Center, une technique qui “étiquète” spécifiquement les tumeurs réagissant à la chimiothérapie, représenterait une nouvelle stratégie visant à déterminer l’efficacité d’un traitement du cancer dans les quelques jours suivant le début du traitement.

Publicité

Dans l’étude apparaissant en ligne avant son impression dans Nature Medicine, les chercheurs signalent l’identification d’une petite protéine qui reconnait spécifiquement les tumeurs réagissant à la chimiothérapie. Ils révèlent que lorsque la protéine est étiquetée d’une molécule émettant de la lumière, elle peut être utilisée pour visualiser la réaction du cancer chez les souris, seulement 2 jours après le début de la thérapie.

Une surveillance améliorée de la réaction tumorale aiderait à personnaliser les traitements des patients et à accélérer le développement de nouveaux médicaments contre le cancer, indiqua l’auteur principal docteur Dennis Hallahan, professeur de recherche sur le cancer à Ingram et chef du département de Radiation Oncology au Vanderbilt University Medical Center.

Actuellement, la réaction à la chimiothérapie est déterminée en mesurant les changements de la taille de la tumeur à l’aide de techniques d’imagerie telles que la scanographie et l’IRM (Imagerie par Résonnance Magnétique).

“Deux à trois mois de thérapie contre le cancer sont nécessaires avant de pouvoir déterminer si la thérapie a été efficace pour un patient,” indiqua-t-il. “Si nous pouvons obtenir cette réponse en 2 ou 3 jours, nous pourrions transférer le patient à une thérapie alternative très rapidement.”

L’évaluation rapide de la réaction tumorale est très importante actuellement, signale Hallahan, vu les percées récentes en terme de thérapies moléculaires ciblées – médicaments chimiothérapiques qui interviennent spécifiquement dans la croissance et la prolifération des cellules cancéreuses, tout en évitant d’endommager les cellules saines.

“Nous avons aujourd’hui un grand nombre de médicaments moléculaires ciblés dont nous pouvons choisir et leur nombre de cesse de croitre chaque année ; nous en somme donc à une période où le patient peut être transféré d’une thérapie à l’autre,” expliqua-t-il. “Mais nous avons besoin de certains outils afin de prendre la décision d’utiliser une thérapie alternative avec le ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2008-03-03 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: Vanderbilt University Medical Center - "EurekAlert!, a service of AAAS" - InformationHospitaliere.com Accéder à la source

Mots clés: proteine eclaire reaction cancer


Publicité

En savoir plus

Vanderbilt co-authors on the study were: Zhaozhong Han, Ph.D., Allie Fu, Hailun Wang, Roberto Diaz, M.D., Ph.D., Ling Geng, M.D., and Halina Onishko. The research was supported by the National Cancer Institute, the Ingram Charitable Fund and the Vanderbilt-Ingram Cancer Center.