Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cardiologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2008-03-11
Actualité médicale

Tags: cellules souches -  adultes -  seraient -  benefiques -  troubles -  cardiovasculaires -  quelques -  maladies -  auto-immunes - 
Les cellules souches adultes seraient bénéfiques pour certains troubles cardiovasculaires et quelques maladies auto-immunes  - Actualité médicale
Les cellules souches adultes seraient bénéfiques pour certains troubles cardiovasculaires et quelques maladies auto-immunes

Selon un article paru dans l’édition du 27 février de JAMA, l’examen d’une recherche précédemment publiée indique que les cellules souches prélevées du sang ou de la moelle d’un adulte fourniraient des bienfaits de traitement à certains patients atteints de maladies auto-immunes et de troubles cardiovasculaires.

Publicité

En termes généraux, il existe 2 types de cellules souches, les cellules souches embryonnaires et adultes. Les cellules souches embryonnaires humaines sont isolées d’un blastocyste post-fertilisation âge de 4 à 5 jours (l’une des premières formes du développement d’un embryon). Les cellules souches adultes se trouvent dans les tissus à travers le corps et agissent en qualité de réservoir pour remplacer les cellules âgées ou endommagées. La thérapie par cellules souches se développé rapidement et s’avéré très prometteuse, « mais l’application clinique fut ralentie à cause de soucis éthiques ou de difficultés à prélever ou à propager en toute efficacité et sécurité des quantités suffisantes. Par opposition, les indications cliniques concernant les cellules souches dérivées du sang (du sang périphérique ou du cordon ombilical) ou de la moelle osseuse, pouvant être prélevées en toute facilité et sécurité, n’ont cesse d’augmenter, » écrivent les auteurs.

Docteur Richard K. Burt de la Northwestern University Feinberg School of Medicine, à Chicago, et ses collègues effectuèrent l’examen d’articles concernant les indications cliniques et les résultats de l’utilisation des cellules souches dérivées du sang et de la moelle osseuse. Une recherche de données identifia 323 rapports examinés pour la faisabilité et la toxicité et 69 autres évalués pour les résultats. Ces études furent publiées entre janvier 1997 et décembre 2007.

Concernant les maladies auto-immunes, 26 rapports portant sur 854 patients signalèrent une mortalité liée au traitement de moins d’1% (2/200 patients) pour une absence de myélo-ablatifs (ne causant pas la suppression de la moelle osseuse), moins de 2% (3/197) pour une dose réduite de myélo-ablatifs et 13% (13/100) for les régimes myélo-ablatifs intenses, c.à.d., ceux qui incluent l’irradiation totale du corps ou des doses élevées de busulfan (médicament utilisé dans le traitement de certains types de leucémie chronique).

« Bien que tous ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2008-03-11 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: JAMA and Archives Journals - "EurekAlert!, a service of AAAS" - InformationHospitaliere.com Accéder à la source


Publicité

En savoir plus

JAMA. 2008;299[8]:925-936.