Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2008-03-11
Actualité médicale

Tags: test -  ADN -  viral -  economique -  cadre -  depistage -  cancer -  cervical - 
Le test de l’ADN viral est économique dans le cadre du dépistage du cancer cervical  - Actualité médicale
Le test de l’ADN viral est économique dans le cadre du dépistage du cancer cervical

L’ajustement des protocoles du dépistage du cancer cervical à mesure que la femme vieillit serait économique, indépendamment du fait qu’elle ait été vaccinée contre le virus du papillome humain (VPH) qui cause le cancer cervical.

Publicité

Depuis la parution des directives du dépistage du cancer cervical en 2001 et 2003, des données supplémentaires sont devenues disponibles, révélant que le test du VPH à base d’ADN est plus efficace pour ce qui est de la détection des changements précancéreux dans le col de l’utérus d’une femme, que les tests de cytologie (Pap) standards. Avec ces données et le développement d’un vaccin empêchant 2 types d’infections VPH, des analyses sont nécessaires afin d’estimer aussi bien l’efficacité que le coût des différentes stratégies de dépistage pour les femmes américaines.

A l’aide d’informations concernant la fréquence avec laquelle les filles de différents âgés deviennent infectées de VPH et la probabilité qu’une infection persistante puisse aboutir à un cancer, Docteur Sue J. Goldie, de la Harvard School of Public Health à Boston et ses collègues copièrent mathématiquement l’impact de chaque technique de dépistage disponible chez des femmes vaccinées et non vaccinées. Bien qu’un nombre acceptable de stratégies fussent identifiées, les chercheurs remarquèrent que les protocoles de dépistage les plus économiques aussi bien pour les femmes vaccinées que non vaccinées incluent la cytologie pour les jeunes femmes, suivie du dépistage de VPH à base d’ADN après l’âge de 30 ans. Cette stratégie diffère de la plupart des sortes de dépistages utilisées.

Les chercheurs insistèrent que la fréquence de dépistage pourrait être réduite chez les femmes vaccinées et le transfert au dépistage à base d’ADN, retardé de 5 ans, en comparaison avec les femmes non-vaccinées. Les chercheurs estimèrent que le risque d’un cancer cervical pourrait être diminué de 30% parmi les générations futures de femmes américaines, à condition qu’il y ait une large couverture en matière de vaccins chez les filles avant l’adolescence, des dépistages continus pour les femmes vaccinées et non-vaccinées et des efforts ciblés pour recruter et dépister ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2008-03-11 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: Journal of the National Cancer Institute - "EurekAlert!, a service of AAAS" - InformationHospitaliere.com Accéder à la source

Mots clés: test ADN viral economique cadre depistage cancer cervical


Publicité

En savoir plus