Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cardiologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2008-03-14
Actualité médicale

Tags: mauvais -  sommeil -  Danger -  femmes - 
Un mauvais sommeil : Danger plus grand pour les femmes  - Actualité médicale
Un mauvais sommeil : Danger plus grand pour les femmes

DURHAM, NC – Les chercheurs au Duke University Medical Center ont déclaré avoir compris pourquoi le mauvais sommeil nuit plus à la santé cardiovasculaire des femmes qu’à celle des hommes.

Publicité

Leur étude, publiée en ligne dans la revue Brain, Behavior and Immunity, observa que le mauvais sommeil est associé à la détresse psychologique accrue et à une plus grande quantité de biomarqueurs associés au risque élevé de cardiopathies et de diabète de type 2. Ils observèrent également que ces associations sont bien plus présentes chez les femmes que chez les hommes.

« Celle-ci est la première preuve empirique soutenant notre observation concernant le rôle du sexe et ses effets sur le sommeil et la santé, » indique Edward Suarez, professeur assistant au département de psychiatrie et de sciences comportementales à Duke et auteur principal de l’étude. « L’étude indique que le mauvais sommeil - mesuré par le nombre d’heures de sommeil, de réveil durant la nuit et, le plus important, le temps nécessaire pour s’endormir – aurait des conséquences plus graves sur la santé des femmes que sur celle des hommes. »

Suarez indique que bien que les femmes soient 2 fois plus susceptibles que les hommes de signaler des problèmes de sommeil, la plupart des études sur le sommeil dans le passé avaient porté principalement sur les hommes, un phénomène en changement durant les quelques dernières années.

Les chercheurs étudièrent 210 hommes et femmes d’âge moyen apparemment en bonne santé et n’ayant pas d’antécédents de troubles du sommeil. Nul d’entre eux ne fumaient, ni ne prenaient des médicaments quotidiennement ; les chercheurs exclurent également toute femme sous hormonothérapie, qui s’est avérée, aux dires de certaines études, altérer les rythmes de sommeil chez certaines femmes.

A l’aide d’un questionnaire standardisé portant sur la qualité du sommeil, les participants évaluèrent les différentes dimensions de leur sommeil durant le mois précédent. Des mesures supplémentaires évaluèrent le degré de dépression, de colère, d’hostilité, ainsi que le soutien perçu des amis et de la ...

Page suivante (2 / 4)

Article écrit le 2008-03-14 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: Duke University Medical Center - "EurekAlert!, a service of AAAS" - InformationHospitaliere.com Accéder à la source

Mots clés: mauvais sommeil Danger femmes


Publicité

En savoir plus