Publicité
Accueil > Actualité médicale > EXPLORATIONS
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2005-04-21
Actualité médicale

Tags: fourmis -  pieges -  proies - 
Comment les fourmis construisent des pièges pour capturer leurs proies - Actualité médicale
Comment les fourmis construisent des pièges pour capturer leurs proies

Des chercheurs du laboratoire Evolution et diversité biologique (CNRS - Université de Toulouse 3 - ENFA Toulouse) ont étudié en Guyane des fourmis arboricoles capables de capturer de grosses proies grâce à des pièges construits sur les plantes où elles vivent. Pour ce faire, elles utilisent les poils de la plante, de la matière organique et le mycelium d'un champignon. Ce type de stratégie de prédation collective n'avait jamais été décrit chez les fourmis. Ces travaux sont publiés dans la revue Nature du 21 avril 2005.

Publicité

Des chercheurs du laboratoire Evolution et diversité biologique (CNRS - Université de Toulouse 3 - ENFA Toulouse) ont étudié en Guyane des fourmis arboricoles capables de capturer de grosses proies grâce à des pièges construits sur les plantes où elles vivent. Pour ce faire, elles utilisent les poils de la plante, de la matière organique et le mycelium d'un champignon. Ce type de stratégie de prédation collective n'avait jamais été décrit chez les fourmis. Ces travaux sont publiés dans la revue Nature du 21 avril 2005.


Les fourmis Allomerus decemarticulatus, qui habitent exclusivement dans la plante Hirtella physophora, construisent un piège pour capturer des insectes qui sont ensuite consommés. L'association entre cette fourmi et la plante est un mutualisme : la plante fournit un logement aux fourmis sous la forme de poches situées à la base des feuilles et les fourmis protègent en contrepartie leur plante hôte contre les insectes herbivores. Grâce à ce piège, les fourmis qui mesurent 2 mm de long arrivent à capturer des insectes de plus de 3 cm et pesant plus de 1500 fois leur propre poids.



Le piège est construit à partir de poils de la plante, de matière organique et d'un champignon spécifique dont le mycélium cimente le tout. Pour ce faire, les fourmis commencent par couper une partie des poils sur la face inférieure des tiges, dégageant ainsi une allée. Ces poils coupés, enchevêtrés les uns aux autres, servent de trame à la construction de la galerie dont les piliers vont être formés par les poils que les fourmis n'ont pas enlevés. Elles intègrent ensuite à cette base des débris de matière organique, ainsi que le mycélium qui commence à se développer au niveau des trous puis gagne l'ensemble du piège pour finalement former une sorte de galerie percée ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2005-04-21 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: fourmis pieges proies


Publicité

En savoir plus