Publicité
Accueil > Actualité médicale > EXPLORATIONS
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2005-04-21
Actualité médicale

Tags: Analyse -  genome -  champignon -  pathogene -  riz - 
Analyse du génome du champignon pathogène du riz - Actualité médicale
Analyse du génome du champignon pathogène du riz

Magnaporthe grisea est un champignon responsable de la principale maladie du riz, la pyriculariose. Il provoque des épidémies dévastatrices et récurrentes qui engendrent des problèmes économique et humanitaire dans toutes les régions rizicoles. Des chercheurs du CNRS et de Bayer se sont intéressés à ce micro-organisme en collaboration avec des laboratoires américains, anglais et coréen. Dans un article publié le 21 avril dans Nature, les chercheurs analysent le génome de Magnaporthe grisea, le premier champignon pathogène des plantes entièrement séquencé.

Publicité

Magnaporthe grisea est un champignon responsable de la principale maladie du riz, la pyriculariose. Il provoque des épidémies dévastatrices et récurrentes qui engendrent des problèmes économique et humanitaire dans toutes les régions rizicoles. Des chercheurs du CNRS et de Bayer se sont intéressés à ce micro-organisme en collaboration avec des laboratoires américains, anglais et coréen. Dans un article publié le 21 avril dans Nature, les chercheurs analysent le génome de Magnaporthe grisea, le premier champignon pathogène des plantes entièrement séquencé. Cette étude permet de mieux appréhender les processus impliqués dans les interactions entre ce mirco-organisme et sa plante hôte. Ces résultats devraient permettre le développement de nouvelles méthodes pour le combattre.




Les champignons sont responsables des principales maladies des plantes. À eux seuls, ils contaminent et tuent une grande partie de l'alimentation animale et humaine. Ainsi, un champ de riz touché par Magnaporthe grisea voit sa production détruite à au moins 50%. Actuellement, les méthodes de lutte utilisées ne sont pas totalement efficaces. De plus, malgré les progrès réalisés depuis ces dix dernières années, l'identification des fonctions impliquées dans le processus infectieux ou dans la reconnaissance du champignon par les plantes reste limitée. Seuls quelques mécanismes moléculaires sont connus. Le séquençage et le décryptage du génome du Magnaporthe grisea devraient aujourd'hui accélérer le rythme des découvertes dans ce domaine.




Champ de riz attaqué en Camargue par le champignon Magnaporthe grisea.
© Didier Tharreau, CIRAD






Le génome entièrement séquencé de Magnaporthe grisea va faciliter l'analyse systématique de ses gènes et de ses protéines par un nombre croissant de laboratoires. Ce système biologique devrait devenir un modèle pour l'étude des interactions plante-champignon pathogène et conduire à des avancées significatives dans la compréhension de ces processus infectieux.



En comparant Magnaporthe grisea à d'autres champignons modèles comme la levure de boulanger Saccharomyces cerevisae, ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2005-04-21 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: Analyse genome champignon pathogene riz


Publicité

En savoir plus