Publicité
Accueil > Actualité médicale > EXPLORATIONS
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2006-06-22
Actualité médicale

Tags: medecins -  precis -  polis - 
Les médecins sont-ils précis ou polis ? - Actualité médicale
Les médecins sont-ils précis ou polis ?

Il est très difficile de comprendre précisément ce que quelqu'un veut dire par le mot « possible ». Ce terme peut prendre de l'importance dans certains domaines comme celui de la santé, pour l'annonce d'une maladie grave par exemple. Une étude réalisée sur plus de 800 participants par Jean-François Bonnefon du Laboratoire Travail et cognition (CNRS, Université Toulouse 2, École Pratique des Hautes Études) et Gaëlle Villejoubert de la Leeds University Business School, montre qu'il existe une confusion entre les deux emplois les plus fréquents du terme « possible ».

Publicité

Il est très difficile de comprendre précisément ce que quelqu'un veut dire par le mot « possible ». Ce terme peut prendre de l'importance dans certains domaines comme celui de la santé, pour l'annonce d'une maladie grave par exemple. Une étude réalisée sur plus de 800 participants par Jean-François Bonnefon du Laboratoire Travail et cognition (CNRS, Université Toulouse 2, École Pratique des Hautes Études) et Gaëlle Villejoubert de la Leeds University Business School, montre qu'il existe une confusion entre les deux emplois les plus fréquents du terme « possible ». Ces résultats seront publiés dans le numéro de Septembre 2006 de Psychological Science.
L'emploi du mot « possible » peut devenir un problème sérieux lorsqu'un médecin annonce à une personne qu'il est « possible » qu'elle ait une maladie grave, ou qu'il est « possible » que son traitement conduise à un effet secondaire grave. La possibilité a tendance à être imaginée comme d'autant plus élevée que la maladie ou l'effet secondaire est grave. Ce biais peut conduire à des décisions irrationnelles dans le domaine de la santé.

L'étude conduite par Jean-François Bonnefon et Gaëlle Villejoubert montre que ce biais résulte d'une confusion entre les deux emplois les plus fréquents du terme « possible ». Dans la phrase « il est possible que vous puissiez rejoindre l'équipe de rugby », cela est loin d'être certain. Mais lorsque l'on dit « il est possible que votre augmentation soit refusée », cela est presque certain, le mot possible est utilisé uniquement pour adoucir cette mauvaise nouvelle. Les effets secondaires ou les maladies légères (« il est possible que vous souffriez d'insomnie ») encouragent la première interprétation : le médecin n'est pas certain que cela va se produire. En revanche, les effets secondaires ou les maladies graves (« il est possible ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2006-06-22 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: medecins precis polis


Publicité

En savoir plus