Publicité
Accueil > Actualité médicale > Biologie clinique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2006-05-23
Actualité médicale

Tags: Interference -  meningocoque -  globules -  blancs -  passage -  paroi -  vasculaire - 
Interférence entre le méningocoque et les globules blancs pour le passage de la paroi vasculaire - Actualité médicale
Interférence entre le méningocoque et les globules blancs pour le passage de la paroi vasculaire

Une équipe de l'Institut Cochin dirigée par Sandrine Bourdoulous (CNRS)(1), en collaboration étroite avec le Laboratoire de Microbiologie dirigé par Xavier Nassif (Faculté de Médecine Necker – Enfants Malades)(2), s'intéresse depuis plusieurs années aux mécanismes par lesquels le méningocoque passe du sang vers les méninges en franchissant la barrière constituée par les cellules formant la paroi des vaisseaux sanguins : les cellules endothéliales (barrière hémato-encéphalique).

Publicité

Une équipe de l'Institut Cochin dirigée par Sandrine Bourdoulous (CNRS)(1), en collaboration étroite avec le Laboratoire de Microbiologie dirigé par Xavier Nassif (Faculté de Médecine Necker – Enfants Malades)(2), s'intéresse depuis plusieurs années aux mécanismes par lesquels le méningocoque passe du sang vers les méninges en franchissant la barrière constituée par les cellules formant la paroi des vaisseaux sanguins : les cellules endothéliales (barrière hémato-encéphalique). Cette équipe vient de démontrer l'étonnante capacité des bactéries à retarder la traversée de la paroi vasculaire par les globules blancs. Il pourrait s'agir là d'un mécanisme mis en œuvre par le méningocoque pour se préserver momentanément de la réponse anti-infectieuse, ce qui expliquerait en partie sa virulence. Ces résultats viennent d'être publiés dans The Journal of Cell Biology.


Le méningocoque, germe responsable de méningites et de septicémies chez l'homme, est une bactérie assez répandue dans la population puisque 10 à 15% des individus sont des porteurs sains (sans symptôme), le germe colonisant alors le nasopharynx.

Les méningites à méningocoques sont rares en France où l'incidence de ces infections se situe autour de 1 cas pour 100 000 habitants, mais sa gravité réside dans son pronostic fatal (10% des cas). En effet, on dénombre chaque année dans notre pays une trentaine de décès par infection méningococcique et la létalité de cette affection semble en augmentation depuis plusieurs années. Ces infections touchent surtout les enfants de moins de 5 ans (avec un pic de fréquence à l'âge de 4 mois), et les adolescents. De plus ces méningites prennent parfois une forme épidémique affectant alors des milliers de personnes en Afrique. Les vaccins actuels contre les sérogroupes A et C sont peu efficaces pour la protection des jeunes enfants et aucun vaccin n'est actuellement disponible contre le sérogroupe B, à l'origine de petites épidémies ...

Page suivante (2 / 4)

Article écrit le 2006-05-23 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: Interference meningocoque globules blancs passage paroi vasculaire


Publicité

En savoir plus