Publicité
Accueil > Actualité médicale > Biologie clinique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

1999-03-01
Actualité médicale

Tags: HOMME -  GENE -  PREDISPOSITION -  PAPILLOMAVIRUS -  PSORIASIS - 
PREMIERE LOCALISATION CHEZ L'HOMME D'UN GENE DE PREDISPOSITION AUX PAPILLOMAVIRUS : UN LIEN AVEC LE PSORIASIS ? - Actualité médicale
PREMIERE LOCALISATION CHEZ L'HOMME D'UN GENE DE PREDISPOSITION AUX PAPILLOMAVIRUS : UN LIEN AVEC LE PSORIASIS ?

Les papillomavirus humains (PVH) sont responsables de diverses maladies cutanées ainsi que du cancer du col de l'utérus, deuxième cause de mortalité féminine par cancer dans le monde. L'Unité des Papillomavirus (INSERM U 190) à l'Institut Pasteur - dirigée par Gérard ORTH - vient de localiser le premier gène de prédisposition à l'infection par des PVH, chez des individus atteints d'une maladie modèle pour l'étude de la sensibilité à ces virus. Un gène d'autant plus crucial à cerner qu'il pourrait également être impliqué dans la prédisposition au psoriasis, une maladie de la peau qui touche 2% de la population.

Publicité

Les papillomavirus humains (PVH) sont responsables de diverses maladies cutanées ainsi que du cancer du col de l'utérus, deuxième cause de mortalité féminine par cancer dans le monde. L'Unité des Papillomavirus (INSERM U 190) à l'Institut Pasteur - dirigée par Gérard ORTH - vient de localiser le premier gène de prédisposition à l'infection par des PVH, chez des individus atteints d'une maladie modèle pour l'étude de la sensibilité à ces virus. Un gène d'autant plus crucial à cerner qu'il pourrait également être impliqué dans la prédisposition au psoriasis, une maladie de la peau qui touche 2% de la population.

Plus de 100 types de papillomavirus humains (PVH) ont aujourd'hui été répertoriés. Ils sont responsables de pathologies variées, le plus souvent bénignes, qui affectent la peau ou les muqueuses (verrues cutanées, condylomes ano-génitaux, papillomes laryngés,…). Mais certains d'entre eux sont potentiellement cancérigènes. C'est le cas des PVH 16 et 18, à l'origine de cancers du col utérin, et du PVH5, associé à des cancers de la peau chez les individus atteints d'une maladie dermatologique rare : l'épidermodysplasie verruciforme (EV). Cette maladie est désormais bien caractérisée grâce aux travaux menés depuis vingt ans par l'équipe de Gérard Orth. C'est un modèle de choix pour l'étude de la sensibilité humaine aux papillomavirus, et particulièrement aux PVH oncogènes.

L'Unité des Papillomavirus a en effet montré que les individus atteints d'EV sont anormalement prédisposés aux infections par certains PVH - inoffensifs pour la plupart d'entre nous - et qu'eux seuls développent des cancers liés au PVH5, un virus qui provoque très rarement des infections dans la population générale. D'où vient la sensibilité particulière de ces malades à ces PVH et au pouvoir cancérigène du PVH5 ?
Les chercheurs de l'Institut Pasteur sont aujourd'hui sur une piste primordiale : l'étude génétique de trois ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 1999-03-01 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: HOMME GENE PREDISPOSITION PAPILLOMAVIRUS PSORIASIS


Publicité

En savoir plus