Publicité
Accueil > Actualité médicale > Maladies virales
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

1999-09-22
Actualité médicale

Tags: VACCIN -  ADN -  RAGE - 
UN VACCIN A ADN CONTRE LA RAGE - Actualité médicale
UN VACCIN A ADN CONTRE LA RAGE

Des chercheurs du Laboratoire des Lyssavirus de l'Institut Pasteur, dirigé par Noël TORDO, ont réussi à protéger des chiens contre la rage grâce à un vaccin à ADN, en collaboration avec L'AFSSA¤-Nancy et deux instituts mexicains. Ces résultats, à paraître dans la revue Vaccine du 14 octobre (1), ouvrent selon eux d'importantes perspectives pour le contrôle de cette maladie, encore responsable de 40 000 décès humains chaque année. Un tel vaccin, moins coûteux que ceux utilisés aujourd'hui, devrait faciliter la vaccination préventive des chiens, principaux vecteurs de la rage dans le monde.

Publicité

Des chercheurs du Laboratoire des Lyssavirus de l'Institut Pasteur, dirigé par Noël TORDO, ont réussi à protéger des chiens contre la rage grâce à un vaccin à ADN, en collaboration avec L'AFSSA¤-Nancy et deux instituts mexicains. Ces résultats, à paraître dans la revue Vaccine du 14 octobre (1), ouvrent selon eux d'importantes perspectives pour le contrôle de cette maladie, encore responsable de 40 000 décès humains chaque année. Un tel vaccin, moins coûteux que ceux utilisés aujourd'hui, devrait faciliter la vaccination préventive des chiens, principaux vecteurs de la rage dans le monde.

¤ Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments
La rage est une encéphalomyélite d'origine virale transmise à l'homme par l'animal et mortelle à 100% une fois déclarée. La vaccination de l'homme après morsure est efficace. Malheureusement, son coût limite considérablement son application dans de nombreux pays, 90% des cas mortels de rage humaine survenant dans les pays en développement d'Afrique, d'Asie et d'Amérique Latine. Reste la prévention : supprimer le risque de transmission de la rage par ses vecteurs, en pratiquant des campagnes de vaccination massives chez l'animal, notamment le chien dont les morsures sont à l'origine de 94% des cas mortels. Dans le monde, seuls 7% des 500 millions de chiens potentiellement exposés à la rage sont vaccinés. 30% d'entre eux le sont avec des vaccins utilisant des suspensions de cerveaux d'animaux infectés plus ou moins inactivées, moins coûteux mais beaucoup moins immunogènes que les vaccins purifiés produits sur culture cellulaire. Il existe également des vaccins vivants recombinants ou atténués oraux utilisés sous forme d'appâts pour la faune sauvage (le renard en Europe), mais inappropriés à proximité des populations humaines.
Dans ce contexte, les vaccins à ADN, par leur faible coût de production, apparaissent comme une alternative des plus intéressantes pour la lutte contre la rage dans ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 1999-09-22 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: VACCIN ADN RAGE


Publicité

En savoir plus