Publicité
Accueil > Actualité médicale > Neurologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2008-04-15
Actualité médicale

Tags: etude -  greffe -  cellules -  foetales -  cerveau -  traitement -  maladie -  Parkinson -  fonctionnerait -  long -  terme - 
D’après une nouvelle étude : la greffe de cellules fœtales dans le cerveau pour traiter la maladie de Parkinson ne fonctionnerait pas sur le long terme - Actualité médicale
D’après une nouvelle étude : la greffe de cellules fœtales dans le cerveau pour traiter la maladie de Parkinson ne fonctionnerait pas sur le long terme

CHICAGO – D’après une recherche effectuée par Jeffrey H. Kordower, Docteur en Médecine, assistant, et publiée dans l’édition du 6 avril de Nature Medicine, les neurones greffés il y à 14 ans dans le cerveau d’un patient atteint de la maladie de Parkinson, ont développé la pathologie de corps de Lewy, la pathologie définissant la maladie.

Publicité

Selon Kordower, auteur principal de l’étude et neuroscientifique au centre médical de Rush University, ce résultat suggère que la maladie de Parkinson est un processus continu pouvant affecter les cellules greffées dans le cerveau, de la même manière qu’il affecte les neurones dopaminergiques hôtes présents dans la matière grise du cerveau.

« Ces conclusions mettent des limitent à la valeur de la stratégie de remplacement cellulaire contre la maladie de Parkinson, » estima Kordower. « Nous avons besoin d’effectuer plus amples recherches sur cette approche, parmi l’arsenal complet de thérapies chirurgicales pour la maladie de Parkinson. Bien qu’il ne soit pas clair pour nous si la greffe des cellules souches subira le même sort, nouvelle génération d’opérations de remplacement cellulaire, cette étude suggère que les cellules greffées peuvent être affectées par le processus de la maladie. »

L’étude de cette recherche collaborative, décrite dans l’article, implique Rush, Mt. Sinai School of Medicine, New York et l’University of South Florida, Tampa ; au cours de cette étude, des individus souffrant de Parkinson subirent des greffes de cellules fœtales afin d’inverser la perte de dopamine striée dans le cerveau.

L’individu décrit dans cet article était une femme, ayant des antécédents de Parkinson datant de 22 ans, qui avait subi une greffe en 1993. Suite à cette greffe, elle manifesta des améliorations des symptômes de la maladie, telles que mesurées par l’Unified Parkinson Disease Rating Scale (UPDRS), et nécessita considérablement moins de doses de médicaments anti-Parkinson.

Ses scores d’UPDRS demeurèrent en améliorations jusqu’en 1997, mais en 2004, elle présenta l’aggravation progressive des symptômes de la maladie. Elle décéda en 2007 et son cerveau, ainsi que ceux de deux autres patients inclus dans l’étude furent traités et analysés de manière exhaustive. Elle était celle qui avait survécut le plus longtemps après une greffe parmi ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2008-04-15 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: Rush University Medical Center - "EurekAlert!, a service of AAAS" - InformationHospitaliere.com Accéder à la source

Mots clés: etude greffe cellules foetales cerveau traitement maladie Parkinson fonctionnerait long terme


Publicité

En savoir plus

Rush University Medical Center includes the 674-bed (staffed) hospital; the Johnston R. Bowman Health Center; and Rush University (Rush Medical College, College of Nursing, College of Health Sciences and the Graduate College).

Jeffrey Kordower, PhD, is the Jean Schweppe-Armour Professor of Neurological Sciences; professor of Neurosurgery; director, Research Center on Brain Repair; head of the section on Neuroscience.