Publicité
Accueil > Actualité médicale > Biologie clinique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2008-04-17
Actualité médicale

Tags: «argile -  guerit -  s’avere -  prometteuse -  lutte -  infections -  mortelles -  superbugs -  MRSA -  maladies - 
«L’argile qui guérit» s’avère prometteuse dans la lutte contre les infections mortelles de superbugs MRSA ainsi que d’autres maladies    - Actualité médicale
«L’argile qui guérit» s’avère prometteuse dans la lutte contre les infections mortelles de superbugs MRSA ainsi que d’autres maladies

NOUVELLE ORLEAN – La boue arriverait aux cabinets médicaux ou pharmacies près de chez vous. Les scientifiques en Arizona signalent que les minéraux se trouvant dans la boue formeraient la base d’une nouvelle génération d’antimicrobiens très efficaces et peux coûteux destinés à lutter contre les infections de MRSA qui passent du cadre des soins médicaux à la communauté. Ces « superbugs » sont de plus en plus résistants à de multiples antibiotiques et causent des milliers de décès chaque année.

Publicité

Contrairement aux antibiotiques conventionnels qui sont souvent administrés par injections ou pilules, la soi-disant « argile qui guérit » pourrait être utilisé comme crème ou pommade à étendre, afin d’empêcher les infections MRSA de se répandre, indiquent les chercheurs. L’argile semble aussi prometteuse dans le combat contre une grande série d’autres bactéries nocives, incluant celles qui causent des infections épidermiques et une intoxication alimentaire, ajoutent les scientifiques. Leur étude, l’une des premières à explorer l’activité antimicrobienne de l’argile naturelle en détail, fut présentée le 6 avril au cours de la 235e réunion nationale de l’American Chemical Society.

L’argile est utilisée depuis des milliers d’années comme remède pour les blessures infectées, l’indigestion et d’autres problèmes de santé, soit en l’appliquant sur la peau, soit en la mangeant. Aujourd’hui, l’argile est communément utilisée dans les stations de santé sous forme de bains de boue et de masques. Armés de nouveaux outils de recherche, les chercheurs ont commencé à examiner scientifiquement leurs hypothèses sanitaires.

« L’argile ressemble à une petite pharmacie chimique dans un paquet, » indiqua la codirigeante de l’étude, Lynda Williams. Docteur en Médecine et géochimiste à Arizona State University à Tempe. « Ils contiennent littéralement des centaines d’éléments. Certains de ces composés sont bénéfiques mais d’autres, pas. Notre objectif est de découvrir ce que la nature concocte et de tenter de trouver un meilleur moyen d’éliminer les bactéries nocives. »

Au cours de la nouvelle étude, financée par les Ntional Institutes of Health, Williams et ses collègues rassemblèrent plus de 20 échantillons différents d’argile autour du monde afin d’examiner leur activité antibactérienne. En collaboration avec la codirigeante de l’étude Shelley Haydel, Docteur en médecine et microbiologiste à Arizona State University, les chercheurs testèrent chacun des types d’argile contre plusieurs genres de bactéries connues pour causer des maladies humaines. Ces bactéries incluent le MRSA ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2008-04-17 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: American Chemical Society - "EurekAlert!, a service of AAAS" - InformationHospitaliere.com Accéder à la source

Mots clés: «argile guerit s’avere prometteuse lutte infections mortelles superbugs MRSA maladies


Publicité

En savoir plus