Publicité
Accueil > Actualité médicale > Maladies parasitaires
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2000-08-01
Actualité médicale

Tags: vaccinales -  immunite - 
Vers de nouvelles approches vaccinales utilisant l'immunité non spécifique - Actualité médicale
Vers de nouvelles approches vaccinales utilisant l'immunité non spécifique

En étudiant la réponse immunitaire à l'infection par le parasite Trypanosoma cruzi, responsable de la maladie de Chagas, l'équipe de Paola MINOPRIO, dans le Département d'Immunologie de l'Institut Pasteur (équipe associée au CNRS URA 1960), a conçu une toute nouvelle approche de recherche vaccinale et thérapeutique fondée sur la neutralisation de l'immunité non spécifique, observée aux stades précoces de l'infection : les chercheurs ont montré qu'en bloquant cette réponse non spécifique, il est possible d'instaurer une immunité efficace contre le parasite.

Publicité

En étudiant la réponse immunitaire à l'infection par le parasite Trypanosoma cruzi, responsable de la maladie de Chagas, l'équipe de Paola MINOPRIO, dans le Département d'Immunologie de l'Institut Pasteur (équipe associée au CNRS URA 1960), a conçu une toute nouvelle approche de recherche vaccinale et thérapeutique fondée sur la neutralisation de l'immunité non spécifique, observée aux stades précoces de l'infection : les chercheurs ont montré qu'en bloquant cette réponse non spécifique, il est possible d'instaurer une immunité efficace contre le parasite. Cette stratégie innovatrice devrait pouvoir être appliquée à d'autres agents infectieux. Ces travaux ont été réalisés en collaboration avec Antonio COUTINHO, Instituto Gulbenkian de Ciência et Mario ARALA CHAVES, Instituto de Cienci Biomedicas Abel Salazar, au Portugal. Ils sont publiés dans la revue "Nature Medicine" du 1er août.


La difficulté pour obtenir une immunité efficace contre les parasites tient, notamment, à la pauvreté des réponses immunitaires spécifiques contre les antigènes parasitaires dans les phases précoces de l'infection. Ceci favorise l'échappement du parasite qui peut ainsi s'installer chez l'hôte. Les processus infectieux sont, en effet, caractérisés, au stade précoce, par des réponses immunitaires en majorité non spécifiques, provoquant, chez l'hôte infecté, immunosuppression et autoimmunité. Cette non spécificité est due à une activation polyclonale des lymphocytes.

Dans les années 1980, l'équipe de Paola MINOPRIO avait montré, dans l' infection parasitaire à Trypanosoma cruzi, que 98% de la réponse immunitaire est non spécifique, aux stades précoces de l'infection. Cette réponse non spécifique avait également été observée avec d'autres agents infectieux, virus, bactéries, champignons, parasites.

L'équipe pasteurienne a donc décidé d'étudier les mécanismes responsables de l'induction de cette réponse non spécifique. Leur compréhension pourrait ouvrir la voie à leur neutralisation et donc permettre d'induire une réponse efficace contre les agents infectieux.

Les scientifiques ont pris comme modèle l'infection par le parasite Trypanosoma cruzi, ...

Page suivante (2 / 4)

Article écrit le 2000-08-01 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: vaccinales immunite


Publicité

En savoir plus